Amnésie rétrograde et antérograde

Mars 2017
Du grec amnesia qui signifie littéralement sans mémoire, l'amnésie est une pathologie neuropsychologique entraînant la perte partielle ou totale de la mémoire. Cette pathologie survient lorsque les processus neurobiologiques complexes, à l'oeuvre dans l'apprentissage et le stockage d'informations à court ou long termes, sont perturbés.


Comment devient-on amnésique ?

Les causes de surgissement d'une amnésie sont multiples :
  • traumatisme crânien consécutif à un accident ou une agression,
  • maladies vasculaires (AVC) ou cérébrales (cancer du cerveau, troubles mentaux),
  • toxicomanies (alcoolisme chronique - syndrome de Korsakoff -, consommation de cannabis et d'ecstasy en particulier),
  • troubles psychologiques consécutifs à un choc émotionnel traumatique (agression sexuelle, témoin de scène de guerre, de morts violentes, etc.) que l'individu « efface » littéralement de sa mémoire (on parle alors d'amnésie psychogène).

Types

Les différentes formes d'amnésie sont liées aux zones cérébrales touchées. Selon la zone endommagée, la nature de l'amnésie varie donc.

Amnésie rétrograde

L'amnésie de la mémoire à long terme, appelée amnésie rétrograde, se manifeste lorsque l'hippocampe est endommagée. Appelée aussi corne d'Ammon, l'hippocampe est situé à la base du cerveau dans la zone du lobe temporal. L'altération de cette partie du cerveau déclenche une détérioration partielle ou totale des mémoires sémantique et épisodique (la mémoire dite déclarative).
  • La mémoire sémantique est celle qui permet à un sujet de se remémorer le prénom de sa grand-mère décédée dix ans plus tôt, ou le sens d'un mot savant appris sur les bancs du lycée.
  • La mémoire épisodique est celle qui rend possible le souvenir d'une date de mariage ou des événements associés à un déménagement.

Amnésie antérograde

L'amnésie de la mémoire courte, appelée amnésie antérograde, apparaît lorsque certaines zones du cortex préfrontal, mais aussi occipital et pariétal, altèrent le fonctionnement normal de réseaux neuronaux impliqués dans l'apprentissage et la mémoire de travail.

Cette forme d'amnésie interdit la mémorisation d'un nom, d'un chiffre, d'une procédure qui vient à peine d'être lu, vu ou entendu par le patient ; cette amnésie freine, voire interdit, toute capacité d'apprentissage et d'appropriation de nouveaux savoirs.

Amnésie de la mémoire procédurale

La mémoire dite procédurale (ou non-déclarative) correspond en quelque sorte à la partie inconsciente de la mémoire. Elle concerne l'ensemble des habitudes et réflexes acquis : faire du vélo, nager le crawl, conduire une voiture, jouer d'un instrument de musique, etc.

Cette forme d'amnésie apparaît lorsque le striatum est touché. Situé au centre du cerveau, le striatum est une structure nerveuse impliquée dans les mouvements volontaires et la motricité automatique.

A voir également


Publi-information

Die Amnesie
Die Amnesie
Ce document intitulé « Amnésie rétrograde et antérograde » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.