Quand le stress rend malade

Janvier 2017
Le stress est bien connu pour ses effets directs : nervosité, irritabilité, tension générale. Il est associé à des risques d'insomnies, de phobies, d'anxiété et de dépression. Mais cette difficulté à s'adapter aux soucis quotidiens a aussi de nombreux autres effets sur la santé.


Troubles de l'alimentation : malnutrition, anorexie-boulimie

Le stress engendre des troubles alimentaires plus ou moins graves selon les individus. Les plus fréquents sont les suivants :
  • irrégularité des prises alimentaires et déséquilibre nutritionnel ;
  • surpoids et obésité ;
  • anorexie (alimentation anormalement faible) et boulimie (alimentation anormalement élevée).

Troubles de la digestion : du ballonnement à l'ulcère

La personne stressée se plaint souvent de troubles digestifs :


Ces symptômes traduisent parfois l'existence d'une colite spasmodique ou syndrome du côlon irritable. Cette inflammation chronique des muqueuses du côlon concerne près de 10% des individus. Le stress est un facteur de risque pour deux pathologies plus graves :
La cause première de l'ulcère est une infection bactérienne (Helicobacter pylori) mais le stress aggrave la fréquence et l'intensité des symptômes.

Trouble vasculaire : hypertension et migraines

L'hypertension artérielle est une élévation anormale de la pression sanguine dans les artères. Neuf fois sur dix, elle n'a pas de cause précise ou unique (hypertension dite essentielle).

Le stress représente un facteur de risque des hypertensions artérielles. C'est souvent un effet secondaire du mode de vie de la personne stressée : surmenage, alcoolisme et tabagisme, alimentation trop grasse, trop sucrée et/ou trop salée.

Les migraines sont aussi plus fréquentes chez les sujets stressés dans le reste de la population. Le gonflement excessif des artères et vaisseaux du cerveau pourrait être associé à une production anormale de sérotonine. Ce neuromédiateur est directement impliqué dans les troubles de l'humeur.

Troubles diffus : fatigue et douleurs

Appelée parfois neurasthénie ou psychasthénie, la fatigue chronique touche la plupart des personnes stressées : épuisement dès le matin, difficulté à faire des efforts, renoncement facile aux tâches, manque d'entrain, somnolence diurne... Le patient stressé adopte souvent un mode de vie en dents de scie : des périodes d'activité intense activité précèdent des périodes d'abattement et d'inertie. Autre effet fréquent du stress et de l'anxiété : des douleurs réelles ou imaginées (principalement dans les membres, le ventre, la tête).

Troubles comportementaux : hyperventilation, panique

L'hyperventilation est une augmentation brutale de la quantité d'air dans les poumons. Elle est provoquée par une accélération du rythme respiratoire. Normalement, cette hausse du taux d'oxygène, permettant d'accroître la vigilance et de renforcer les muscles, nous permet de faire face à un danger imprévu. Chez le sujet stressé, elle survient sans raison. Dans plus de 60% des cas, l'hyperventilation est associée à une attaque de panique (les deux tiers des cas environ). Initialement provoquée par une décharge d'adrénaline, elle se manifeste par des suées, des tremblements, des nausées, une confusion mentale, des contractions intestinales

Pour aller plus loin

A voir également


Publi-information

Terms of Use for CCM Health - Advertising
Terms of Use for CCM Health - Advertising
Dernière modification le mardi 19 avril 2016 à 22:31:47 par Jeff.
Ce document intitulé « Quand le stress rend malade » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.