Les étranges membres fantômes

Septembre 2017

Décrit pour la première fois en 1871, le syndrome du membre fantôme désigne la sensation de présence, voire de douleur, dans un membre absent pour cause de malformation ou d'amputation.

Caractéristiques

  • Entre 5 et 10% des personnes amputées connaissent le syndrome du membre fantôme. Dans la grande majorité des cas, ils ressentent de la douleur.
  • Mains, pieds, bras et jambes rassemblent les cas les plus fréquents. Mais on rapporte aussi bien des douleurs dans les seins, les yeux, les dents ou tout autre organe perdu lors d'une opération chirurgicale ou d'un accident.
  • Des personnes nées avec des malformations (n'ayant jamais possédé le membre au cours de leur développement) ou d'autres paralysées peuvent connaître le syndrome.
  • La douleur est réellement ressentie et l'effet de cette souffrance peut être observé par examen cérébral. Elle est aggravée en cas de stress et d'anxiété, mais peut exister indépendamment de tout trouble psychologique connexe.

Causes


On a longtemps pensé que le syndrome du membre fantôme provenait d'une irritation à l'extrémité du nerf sectionné (neurome, épaississement inflammatoire ou tumoral de l'extrémité nerveuse). Mais en dehors de très rares cas, la cause n'était pas là et les tentatives chirurgicales ne faisaient qu'aggraver la douleur.


La cause du syndrome réside plutôt dans le cerveau. Dans une zone spéciale appelée cortex somatosensoriel, nous possédons une sorte d'image de notre organisme. Les voies nerveuses afférentes y dessinent une carte du corps.

On a localisé très précisément les éléments de cette carte : les deux membres sont très proches, le visage est séparé, certains éléments (oreilles, bouche, langue, mains) possèdent une carte très précise, c'est-à-dire beaucoup de neurones et de voies de signalisation.

En cas de syndrome du membre fantôme, il y a une mauvaise réorganisation de cette carte : au lieu de perdre peu à peu la représentation et la sensation du membre absent, celle-ci persiste, et elle peut provenir du membre survivant opposé.

Traitement


Le syndrome du membre fantôme peut être traité de diverses manières : tranquillisant et antidépresseurs (une petite minorité de cas), stimulation de la moëlle épinière.


D'autres techniques comme l'acupuncture, le biofeeedback, la thérapie vibratoire et l'hypnose offrent des résultats très variables, mais pas toujours concluants dans l'ensemble.

Une thérapie originale est apparue voici une dizaine d'années, et donne de bons résultats chez certains amputés des membres inférieurs ou supérieurs : la boîte à miroir. Grâce à un miroir placé face au membre intact, le patient a l'impression qu'il peut bouger son membre fantôme, et notamment le replacer en « bonne position ». Il en ressort soulagé.

La réalité virtuelle donne aussi des résultats, selon un principe similaire à celui de la boîte à miroir.

Pour aller plus loin

A voir également


Publi-information

Health.kioskea.net Forum User's Guide
Health.kioskea.net Forum User's Guide
Ce document intitulé « Les étranges membres fantômes » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.