Asthme - Traitement

Août 2015
L'asthme est une maladie chronique qui nécessite la plupart du temps un traitement de fond ( traitement chronique) associé à une surveillance régulière, même si le patient ne ressent aucune manifestation. L'asthme peut être comparé au diabète ou à l'hypertension artérielle, maladies chroniques nécessitant un traitement au long court.


Médicaments bronchodilatateurs

Les médicaments bronchodilatateurs à action brève et rapide sont prescrits pour soulager une crise d'asthme ou des épisodes de toux, équivalents mineurs de l'asthme. Ils agissent contre le rétrécissement des bronches et leurs permettent de se dilater.

Le patient ressent dans la majorité des cas une amélioration au bout de quelques minutes l'aidant à mieux respirer. Leur durée d'action est de quatre à six heures. Les médicaments bronchodilatateurs s'utilisent également avant l'effort afin d'éviter l'apparition d'une gêne chez les personnes présentant un asthme provoqué par l'exercice.

Les médicaments bronchodilatateurs entraînent parfois une tachycardie, accélération des battements cardiaques, qui diminuent en général rapidement. L'avis d'un médecin cardiologue est parfois nécessaire si ces manifestations s'aggravent ou s'il existe des anomalies cardiaques. De nombreuses personnes craignent de prendre ce type de produit, car « ils sont mauvais pour le coeur » et parce que « de toutes façons, ils ne servent à rien ». Les médecins sont obligés parfois de déployer beaucoup d'énergie pour convaincre les patients d'utiliser ce type de produit.

Conseils

Quelques conseils pour bien utiliser les médicaments bronchodilatateurs d'action rapide :
  • Vérifier que le produit ne soit pas vide.
  • Vérifier sa date de validité.
  • Avoir plusieurs flacons à portée de mains, à son domicile ou sur son lieu de travail par exemple, en cas de survenue d'une crise pouvant survenir dans n'importe quelle circonstance.
  • La dose du médicament bronchodilatateur utilisée dépend de chaque personne et de la gravité de l'asthme.
  • Ces médicaments s'utilisent sur de courtes périodes.


La consommation de plus de 4 bouffées par semaine de bronchodilatateurs d'action rapide (soit 1 flacon de 200 doses par an) indique que l'asthme n'est pas équilibré et qu'il est nécessaire de consulter.

Pour en savoir plus:Recommandations de la Haute autorité de santé(Ex ANAES) pour le suivi des asthmatiques( 2004)

La nécessité d'augmenter les doses du produit, parfois jusqu'à 12 ou 15 bouffées chaque jour, en raison de l'inefficacité des doses inhalées, témoigne d'une aggravation de l'asthme pour laquelle il est nécessaire de consulter en urgence.

Bronchodilatateurs à longue durée d'action

Des médicaments bronchodilatateurs à longue durée d'action sont de plus en plus régulièrement prescrits en traitement de fond quotidien contrairement aux bronchodilatateurs d'action rapide dont l'utilisation se fait en cas de gêne. Ils ne peuvent être prescrits que chez certains patients asthmatiques recevant également un traitement anti-inflammatoire.

Autres médicaments

Les médicaments anticholinergiques et les théophyllines, davantage prescrits il y a une vingtaine d'années.

Aérosols doseurs

L'utilisation d'aérosols doseurs permet au médicament d'atteindre directement les voies respiratoires. Ils nécessitent un apprentissage de la part du médecin. Ces aérosols doseurs sont parfois mal utilisés ce qui diminue l'efficacité des médicaments :

Une synchronisation iconnrecte entre la pression sur le flacon et l'inhalation de la bouffée. La pression sur le flacon n'est pas toujours effectuée au bon moment par rapport à l'inspiration et la bouffée ressort immédiatement. La respiration n'est pas suffisamment retenue après l'inhalation : il est demandé de compter jusqu'à 10 avant d'expirer

Débuter les premières inhalations du médicament devant une glace afin de vérifier l'absence de buée témoignant de la mauvaise prise du médicament.

Il existe d'autres dispositifs facilitant la pénétration des produits et évitant la mauvaise synchronisation main-poumon de l'aérosol : les systèmes d'inhalation de poudre sèche parmi lesquels les turbuhaler (la personne asthmatique effectue une rotation du petit appareil et inspire profondément une fois qu'il a entendu un petit bruit), le diskaler, le diskus...

Corticoïdes inhalés

Les corticoïdes inhalés sont des médicaments anti-inflammatoires à visée bronchique. Une grande majorité des asthmatiques présente un asthme qui nécessite un traitement de fond anti-inflammatoire, prescrits de nombreux mois, voire plusieurs années.

Le traitement de fond permet un traitement de l'inflammation chronique et permet d'éviter l'aggravation de la maladie asthmatique. Ce traitement doit être prescrit dès que l'asthme devient persistant et que la personne gênée doit prendre plus de 4 bouffées de bronchodilatateurs par semaine.

La posologie et la durée du traitement varient selon l'intensité de la gêne et les chiffres obtenus au cours de l'examen respiratoire (EFR). Ce traitement est adapté à chaque asthmatique.

Malheureusement une grande majorité d'asthmatiques ne prennent aucun traitement de fond et prennent le risque de voir leur maladie s'aggraver.

Les médicaments corticoïdes permettent de contrôler l'inflammation des bronches ainsi que l'évolution de la maladie vers une aggravation, en réduisant le nombre le nombre et l'intensité des crises. Ces médicaments s'utilisent en général à l'aide d'un aérosol doseur ou de poudre sèche.

L'arrêt du traitement anti-inflammatoire est rarement possible avant quelques mois sans que les crises réapparaissent dans un délai variable.

Seul le médecin suivant le patient asthmatique peut décider d'interrompre ce traitement. Ces médicaments ne provoquent aucune sensation d'amélioration quelques minutes après les avoir prit, contrairement aux médicaments bronchodilatateurs. Certains patients pensent alors que ces traitements ne servent à rien et les interrompent.

Effets secondaires

Les effets secondaires de ces médicaments ne doivent en aucun cas être confondus avec ceux des corticoïdes pris sous forme de comprimés, de sirop ou d'injections.

De très nombreuses études ont montré qu'aux doses habituellement prescrites, il n'existe pas de diminution de la courbe de croissance d'un enfant ou d'un adolescent. Il est conseillé de se rincer la bouche après l'utilisation des corticoïdes afin d'éviter l'apparition des effets secondaires.

Corticoïdes sous forme de comprimés

Lors de crises sévères ou lorsque l'asthme s'aggrave au cours d'une bronchite par exemple, des médicaments corticoïdes sous forme de comprimés sont prescrits. Dans ce cas, il est associé au traitement de fond corticoïde inhalé et bronchodilatateur à longue action. Les personnes bénéficiant de ce traitement présentent en général un asthme grave qui doit être surveillé de façon très rapprochée.

Ce traitement est prescrit en général quelques jours. Dans certaines situations, ce traitement est prescrit plus longtemps: Dans ce cas, des effets secondaires peuvent survenir : augmentation de l'appétit, une prise de poids temporaire, une modification d'humeur...

Médicaments associant les deux produits

Des médicaments comprenant une association de bronchodilatateur et de corticoïdes inhalés, deux médicaments en un, permettent une plus grande facilité d'utilisation sont souvent proposés aux asthmatiques.

Antileucotriènes

Les antileucotriènes, utilisés sous la forme de comprimés, agissent en bloquant l'action des leucotriènes, médiateurs de l'inflammation des voies respiratoires. Ils sont utiles dans la prévention de l'asthme d'effort et également dans le traitement de fond de l'asthme incomplètement contrôlé par les corticoïdes inhalés.

Anti IgE

Une nouvelle classe de médicaments, les Anti-IgE, sont prescrits dans les asthmes sévères d'origine allergique.

Autres traitements

Les antibiotiques sont prescrits dans les surinfections bronchiques.

Kinésithérapie respiratoire

La kinésithérapie respiratoire constitue une méthode qui peut aider les asthmatiques, et plus particulièrement les bébés et les enfants en bas âge. Elle permet lors des crises d'éliminer les sécrétions bloquées dans les bronches, luttant ainsi contre l'encombrement bronchique.

La kinésithérapie respiratoire permet également d'apprendre à mieux maitriser son souffle, placer sa respiration, à se détendre lors de l'apparition d'une gêne, la crise provoquant une angoisse qui aggrave l'asthme.

Les séances permettent aussi d'apprendre à utiliser les médicaments sous formes d'aérosols doseurs

Chambre d'inhalation

L'utilisation d'une chambre d'inhalation est destinée plus spécifiquement aux enfants en bas âge :
Cette chambre d'inhalation est un réservoir qui permet d'inhaler plus facilement le produit sans effectuer la synchronisation « mains/poumons » que les jeunes enfants et les bébés ne peuvent pratiquer.
Une bouffée est délivrée par l'aérosol à travers l'embout de la chambre d'inhalation. L'enfant peut alors inhaler le produit en effectuant 5 à 10 mouvements inspiratoires.

La chambre d'inhalation d'un volume assez grand est destinée aux bébés et aux enfants en bas âge. Des chambres d'inhalations plus petites sont proposés aux plus grands enfants, à partir de 4 à 5 ans environ.
  • Bien agiter le flacon avant de délivrer la dose.
  • Ne délivrer qu'une dose à la fois et attendre 5 à 10 inspirations avant de donner la seconde dose.
  • Ces chambres d'inhalation sont prises en charge par l'assurance maladie.
  • Ne pas oublier de nettoyer régulièrement le masque et le réservoir.
  • Lorsque l'enfant est très agité, il est conseillé:
    • 2 personnes puissent participer à cette étape
    • Mettre l'enfant sur les genoux d'une des 2 personnes.
    • Le rassurer et éviter de trop s'angoisser
    • Poser une main sur le masque afin de bien le maintenir
    • Maintenir la tête de l'enfant
    • Faire boire l'enfant après l'inhalation et lui passer un linge humide sur le visage
    • Ne pas lui donner l'aérosol directement à la bouche

Cures thermales

Un séjour en cure thermale peut apporter une aide aux asthmatiques, même si aucune étude scientifique n'apporte réellement leur efficacité.

L'effet psychologique apporté par la cure est bien entendu très bénéfique car les asthmatiques sont pris en charge quotidiennement et reçoivent des soins leur permettant de se détendre et d'être moins gênés.
Ce séjour sous des conditions climatiques favorables permet d'être encadré, de pratiquer *certaines activités sportives, de recevoir une éducation plus ciblée. La prise en charge du patient, sur un plan physique et psychologique, lui permet de mieux adhérer au traitement et de prendre conscience de la nécessité d'être suivi régulièrement.

Mais les personnes asthmatiques doivent également savoir qu'un séjour en cure thermale ne peut résoudre définitivement le problème de l'asthme en faisant disparaître la maladie.

Les traitements devront, dans la très grande majorité des cas, être poursuivis.
Un asthmatique qui revient d'une cure thermale peut être victime d'une rechute au cours des quelques jours suivants en raison du contact avec les acariens par exemple, moins présents dans les villes de cure. Etre bien conscient qu'une cure ne permettra pas de faire disparaître l'asthme.

Traitement de l'allergie

Lorsqu'une ou plusieurs allergies interviennent dans le mécanisme de l'asthme, un traitement de ces allergies doit être mis en oeuvre.
Il est nécessaire de traiter toute rhinite allergique afin d'éviter l'apparition d'un asthme.
Il faut effectuer les mesures de prévention en cas d'allergie confirmée aux acariens, aux pollens ou aux animaux par exemple.
Une désensibilisation pourra être envisagée.

De trop nombreux asthmatiques arrêtent leurs traitements

Les chiffres sont accablants : plus de la moitié des asthmatiques ne respectent pas les prescriptions conseillées par les médecins.
  • La personne asthmatique éprouve beaucoup de difficultés à accepter l'idée d'être atteint par une maladie chronique avec lequel elle va devoir apprendre à vivre et être suivie très longtemps.
  • La durée est une notion difficile à appréhender pour un malade qui aura tendance à « s'échapper » et à interrompre son traitement dès qu'il se sentira mieux.

L'absence de manifestations n'incite pas les malades à continuer leur traitement de fond.
Selon une étude de l'association Asthme menée auprès de 4000 asthmatiques, seuls 65% d'entre eux mènent une vie normale, et près de la moitié ont un sommeil perturbé par une gêne respiratoire.

Rythme du suivi des consultations d'un asthmatique

Le rythme du suivi des consultations dépend de la gravité de l'asthme, de son caractère allergique et de la capacité du patient à bien respecter les mesures thérapeutiques proposées.
  • Plusieurs mois sont parfois nécessaires pour convaincre les asthmatiques de prendre leurs traitements de fond même s'ils ne se sentent pas gênés ou qu'ils ne font pas de crise.
  • Le médecin doit déployer beaucoup d'énergie et ne doit pas avoir peur de se répéter pour que son patient n'arrête pas le traitement quand il se sent mieux.
  • Un asthmatique est vite tenté d'interrompre son traitement s'il ne se sent pas « spécialement » gêné.
  • Contrairement aux personnes prenant des médicaments pendant des années contre l'hypertension artérielle, l'hypercholestérolémie ou le diabète par exemple, une majorité d'asthmatique n'accepte pas de prendre ses traitements si longtemps.

Notre vidéo

Pour une lecture illimitée hors ligne, vous avez la possibilité de télécharger gratuitement cet article au format PDF :
Asthme-traitement .pdf

Réalisé en collaboration avec des professionnels de la santé et de la médecine, sous la direction du


Publi-information
Publi-information

A voir également


Treating asthma
Treating asthma
Asma - Tratamiento
Asma - Tratamiento
Die Behandlung von Asthma
Die Behandlung von Asthma
Ce document intitulé « Asthme - Traitement » issu de Sante-Medecine (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.