Crise tonico-clonique ou Grand mal

Juin 2017
C'est le plus spectaculaire des symptômes épileptiques. Appelée aussi, grand mal, cette crise comprend deux phases distinctes : une phase tonique et une phase clonique. D'où son appellation de crise tonico-clonique.

Deux phases


  • Phase tonique : elle est caractérisée par des contractions et des convulsions musculaires prolongées provoquant un état de rigidité et de contracture généralisée du corps. Cette phase dure de 10 à 30 secondes ;
  • Phase clonique : elle est caractérisée par des spasmes et des secousses désordonnées et violentes affectant la face et les membres. Cette phase dure de 30 secondes à 2 ou 3 minutes.

L'arrêt de la crise tonico-clonique se fait progressivement et non subitement, comme dans le cas du petit mal où les absences se déclenchent aussi soudainement qu'elles disparaissent.

Aspects cliniques


Les manifestations cliniques de la crise tonico-clonique sont les suivantes :
  • Perte complète de conscience du patient
  • Émission d'un cri bref qui marque le début de la crise
  • Raidissement du corps et des membres accompagné d'un arrêt de la respiration pendant la phase tonique
  • Salivation abondante et risque important de morsure de la langue
  • Miction incontrôlée dans la plupart des cas, mais pas systématique
  • Révulsion des globes oculaire (« yeux blancs »)
  • Tremblement des membres et de la face marquant le début de la phase clonique
  • Ralentissement progressif des tremblements
  • Arrêt des secousses qui marque la fin de la crise et précède le réveil du patient
  • Le patient ressent une extrême fatigue souvent accompagnée par une angoisse diffuse

Prévenir les crises


Il est hélas impossible d'anticiper et de prévenir ce type de crises qui comporte pour le patient un réel danger selon le lieu et l'activité qu'il est en train d'exercer au moment où survient la crise (au volant d'une voiture, en élaguant des arbres à la tronçonneuse, en se promenant au bord d'une falaise...). Nous savons néanmoins que facteurs favorisent l'apparition de ces crises :
  • Un sommeil irrégulier et fréquemment insuffisant
  • Des émotions fortes (positives ou négatives)
  • Une hyperoxygénation (par exemple, respiration ample et prolongée après une épreuve sportive)
  • Stress dû à l'exposition à des niveaux sonores élevés
  • Exposition à des images saccadées produisant l'effet d'un éclairage stroboscopique (télévision, jeux vidéo, discothèques...)

La survenance de ces crises varie selon les individus. D'une par an, voire moins, à plusieurs par jours, ces crises ne menacent jamais gravement la santé du patient sauf quand, dans de rares cas, la crise tonico-clonique excède les 5 minutes. Des lésions cérébrales graves peuvent alors apparaître. De manière tout à fait exceptionnelle, des décès ont même pu être constatés.

Pour aller plus loin


Qu'est-ce que l'épilepsie
Épilepsie : un demi-million de familles concernées
Les bases génétiques de l'épilepsie
Les syndromes épileptiques
L'absence ou Petit mal
La crise tonico-clonique ou Grand mal.
Les différents types de crises épileptiques
À quelle fréquence surviennent les crises ?
Diagnostiquer une épilepsie
Que faire face à une personne en crise épileptique ?
Les traitements de l'épilepsie
Les médicaments contre l'épilepsie
Épileptique : la vie au quotidien

A voir également


Publi-information

Tonisch-klonische epileptische Anfälle
Tonisch-klonische epileptische Anfälle
Ce document intitulé « Crise tonico-clonique ou Grand mal » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.