Chimiothérapie - Prévention et traitement des nausées

Mai 2017

En octobre 2008, la Société française de Cancer a édité un rapport de recommandations concernant la prévention et le traitement des nausées et vomissements induits par la chimiothérapie (NVCI). Les nausées et vomissements représentent l'un des effets secondaires le plus appréhendé par les patients en chimiothérapie anticancéreuse.

Le point sur les NVIC

Les facteurs de risque des NVIC

  • Facteurs de risque individuels
    • risque plus élevé
      • chez la femme,
      • sujet de moins de 55 ans,
      • sujet anxieux,
      • patients aux antécédents de mal des transports ou de nausées gravidiques.
  • Facteurs de risque liés au traitement
    • en fonction du potentiel émétogène des antitumoraux et la dose de chimiothérapie.

Présentation clinique et épidémiologie

  • Les NVCI se répartissent en 3 phases distinctes :
    • les NVCI anticipés
      • surviennent dans les 24-48 heures qui précèdent l'administration de la chimiothérapie,
      • associés à une réponse conditionnée du niveau d'anxiété du patient et de la sévérité des NVCI des précédentes cures ;
    • les NVCI aigus
      • apparaissent pendant les 24 premières heures de la chimiothérapie ;
    • les NVCI retardés
      • surviennent au-delà des 24 premières heures.

Traitement médicamenteux

Médicaments antiémétiques

  • Anti-D2
    • index thérapeutique faible ;
    • efficacité limitée ;
    • utilisés comme prophylaxie antiémétique, en cas de contre-indication aux corticoïdes, pour les chimiothérapies faiblement émétisantes.
  • Anti-5-HT3
    • index thérapeutique élevé ;
    • effets secondaires
      • constipation,
      • céphalées légères,
      • élévation transitoire des taux d'enzymes hépatiques,
    • une seule dose quotidienne équivalente à plusieurs prises.
  • Corticoïdes
    • efficaces en monothérapie dans les chimiothérapies faiblement émétisantes ;
    • potentialisent l'effet des autres antiémétiques ;
    • indiqués dans la prévention des NVCI en phase retardée.
  • Anti-NK1
    • récemment mis à disposition ;
    • l'aprépitant est la seule molécule disponible actuellement.

Autres médicaments

  • Les benzodiazépines
    • n'ont pas d'activité antiémétique proprement dite ;
    • intérêt dans la prévention et le traitement des nausées et vomissements anticipés ;
    • peuvent être utilisés dans certains contextes, chez les patients anxieux.
  • L'olanzapine
    • inhibe plusieurs récepteurs de neurotransmetteurs ;
    • efficacité pour prévenir les NVCI aigus et retardés.

Prise en charge des NVCI

Prophylaxie primaire des NVCI


Traitements de secours

  • Pendant les 24 premières heures
    • anti-D2 ;
    • possible d'administrer un sétron, 12 heures après la première prise de sétron ;
    • en cas d'état nauséeux persistant, recours à une benzodiazépine.

Sources


Recommandations pour la prévention et le traitement des nausées et vomissements induits par la chimiothérapie, SFC, octobre 2009.
Crédit photo : Cleo | Dreamstime.com

A voir également


Publi-information
Ce document intitulé « Chimiothérapie - Prévention et traitement des nausées  » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.