Psychothérapie de l'anxiété

Août 2017

Deux formes de psychothérapies sont particulièrement adaptées au traitement des anxiétés et des phobies : la thérapie cognitive et la thérapie comportementale. Elles peuvent être associées, et l'on parle alors de thérapies cognitives-comportementales (TCC).

Thérapie cognitive

Principes


Les thérapies cognitives sont fondées sur la notion de schéma cognitif. Ce sont nos habitudes mentales, imprimées par l'expérience, inscrites dans la mémoire à long terme du cerveau. Elles font appel à la mémoire, aux émotions et à l'attention.

Les schémas cognitifs sont automatiques (inconscients) ou contrôlés (concients). Ils influent sur notre comportement et notre capacité (ou incapacité) d'adaptation individuelle. Un trouble est fondé sur le déséquilibre du schéma cognitif.

Traitement


Les thérapies durent plusieurs semaines à plusieurs mois. Il y a échange entre le thérapeute et le patient, à partir de la définition du problème (une anxiété généralisée ou une phobie spécifique). Un programme ou plan de progrès est fixé, qui permet de voir l'évolution étape par étape.


Cette thérapie est remboursée dans certaines conditions (choix du thérapeute et du centre agréé par la Sécurité sociale).

Thérapie comportementale

Principes


Les thérapies comportementales sont fondées sur le principe du conditionnement, la réponse automatique à un stimulus. Le conditionnement peut être répondant (pavlovien) ou opérant (skinnerien), il aboutit à un renforcement de certaines actions dans certaines situations.

La thérapie joue sur le phénomène de sensibilisation-habituation : identification du phénomène auquel le patient est excessivement sensible, habituation progressive à ce phénomène avec contrôle de la réponse automatique.

Traitement


Les thérapies durent plusieurs semaines à plusieurs mois. En raison du processus d'habituation, les séances sont assez longues (plus de 45 minutes, temps nécessaire d'exposition). Une fois le problème identifié (une anxiété généralisée ou une phobie spécifique), un programme ou plan de progrès est fixé, qui permet de voir l'évolution étape par étape. Le patient sera progressivement exposé à la situation qui provoque angoisse ou panique. Cette thérapie est remboursée dans certaines conditions (choix du thérapeute et du centre agréé par la Sécurité sociale).

Un exemple : l'arachnophobie


Un patient souffre d'arachnophobie (peur panique des araignées) et désireux de dépasser cette anxiété spécifique. Que se passe-t-il dans une TCC ?

Le thérapeute commence par s'informer du trouble exact : son apparition, son intensité, les comportements associés.

Concernant les schémas cognitifs, le patient est informé sur les araignées, la toxicité ou la douleur réelle de leur piqûre, etc. Il est également renseigné sur la capacité à modifier ses représentations mentales, donc les comportements associés.

Concernant les schémas comportementaux, le patient est progressivement mis en présence et habitué à l'objet de sa phobie (araignées, d'abord en photo ou vidéo, puis réelles). Il apprend à contrôler ses réactions impulsives, très progressivement si nécessaire (araignées petite ou grande, enfermée ou libre, touchée avec un crayon ou avec la main, etc.).

Pour aller plus loin

A voir également


Publi-information

Depression
Depression
Ce document intitulé « Psychothérapie de l'anxiété » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.