Prise en charge masso-kinésithérapique dans la lombalgie commune

Juin 2017

En mai 2005, la Haute Autorité de Santé a publié un rapport concernant la prise en charge de la lombalgie commune en kinésithérapie. Les lombalgies communes représentent près de 6 millions de consultations en France chaque année et sont la 3ème cause d'invalidité en France. Parmi les traitements présentés, les prescriptions de masso-kinésithérapie représentent une part importante de la prise en charge.



La lombalgie lombaire

Définition

  • La lombalgie commune :
    • correspond à des douleurs lombaires de l'adulte ;
    • sans lien avec une cause inflammatoire, traumatique, tumorale ou infectieuse ;
    • représente 90% des lombalgies.

Classification

  • Les lombalgies aiguës d'évolution égale ou inférieure à 4 semaines ;
  • Les lombalgies subaiguës entre 4 et 12 semaines ;
  • Les lombalgies chroniques > à 3 mois.

L'intervention du kinésithérapeute

Le cadre de la prescription

  • Depuis la réforme de la nomenclature générale des actes professionnels des masseurs-kinésithérapeutes en 2000, ces derniers :
    • peuvent poser eux-mêmes l'indication du nombre et de la régularité des séances ;
    • établissent :
      • un bilan qui comprend l'évaluation
        • des déficiences,
        • des incapacités fonctionnelles,
      • un bilan-diagnostic kinésithérapique,
    • choisissent les actes et les techniques les mieux appropriés.

Les actes de masso-kinésithérapie

  • Doivent permettre :
    • la reprise des activités du patient dans les meilleures conditions,
    • la prévention des rechutes ou du passage à la chronicité.
  • Les actes :
    • exercices thérapeutiques,
    • massage,
    • électrothérapie,
    • tractions vertébrales,
    • balnéothérapie,
    • contentions lombaires,
    • thermothérapie,
    • cryothérapie,
    • réflexothérapies.

Prescription de séances de masso-kinésithérapie

  • Les experts de ce rapport de la HAS précisent que :
    • au stade aigu de la maladie le traitement est avant tout médical ;
    • dans certains cas exceptionnels :
      • un nombre limité de séances de kinésithérapie peut être proposé,
      • à un rythme de 2 à 3 séances par semaine,
      • afin de faciliter une reprise rapide de l'activité.
  • En début de traitement :
    • établir un bilan médical avec
      • évaluation des déficiences,
      • évaluation des incapacités fonctionnelles,
    • série de consultations de 10 à 15 séances.
  • En fin de traitement :
    • deux nouveaux bilans pour décider si le traitement masso-kinésithérapique doit être arrêté ou continué;
    • en l'absence d'amélioration, le traitement masso-kinésithérapique :
      • n'est plus bénéfique,
      • et doit être arrêté.

Rôle du patient

  • Nécessité de responsabiliser le patient pour la gestion dans le temps des séances de masso-kinésithérapie.
  • Importance de son éducation :
    • conseils d'hygiène de vie,
    • gestes et postures,
    • port de charge,
    • ergonomie,
    • exercices d'entretien adaptés à chaque patient.
  • La concertation entre le médecin et le masseur-kinésithérapeute est essentielle.

Conclusion

  • Dans la lombalgie récidivante, subaiguë ou chronique, la prise en charge masso-kinésithérapique est indispensable.
  • Établir une communication entre médecins et masseurs-kinésithérapeutes
    • par utilisation méthodique du bilan-diagnostic kinésithérapique,
    • développement de la formation continue destinée aux médecins et masseurs-kinésithérapeutes.
  • Le rôle du médecin du travail et la place de l'ergonomie devraient être étudiés.

Sources


Prise en charge masso-kinésithérapique dans la lombalgie commune, HAS, Mai 2005.

Crédit photo : Paulprescotte | Dreamstime.com

A voir également


Publi-information
Ce document intitulé « Prise en charge masso-kinésithérapique dans la lombalgie commune » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.