Millepertuis

Mars 2017
Répandu dans l'ensemble de l'Europe, le millepertuis, ou herbe de Saint-Jean, est une plante herbacée vivace de la famille des hypéricacées ou clusiacées selon la classification (phylogénétique ou classique), reconnaissable à ses 5 pétales jaunes. On en trouve 400 espèces dans les régions tempérées du monde entier. Appelé Hypericum perforatum de son nom latin, le millepertuis est reconnu pour son efficacité contre les états dépressifs légers à modérés.


Plante

L'usage thérapeutique du millepertuis date de plus de 2 500 ans. Il était utilisé autrefois pour lutter contre la mélancolie, ainsi que pour soigner les plaies et autres lésions cutanées. Il est parfois surnommé chasse-diable, car on l'employait pour éloigner les mauvais esprits.

Le millepertuis est une plante vivace dont les fleurs à cinq pétales jaunes apparaissent au début de l'été. Il est aussi appelé herbe de la Saint-Jean. C'est au Moyen Age que le millepertuis commence à être réputé pour soigner des troubles neurologiques (anxiété, irritabilité ou migraine). En Allemagne, depuis 1988, le millepertuis est officiellement reconnu comme médicament antidépresseur. Il est devenu aujourd'hui, dans ce même pays, le premier médicament prescrit en cas de dépressions légères à modérées (dépressions saisonnières, dépressions réactionnelles ou dépressions n'étant pas liées à une autre maladie).

Molécules actives

Les effets antidépresseurs du millepertuis ont longtemps été attribué à l'hypéricine. En effet, il été démontré que l'hypéricine possède la faculté d'inhiber les MAO (inhibiteurs de la monoamine oxydase). Néanmoins, depuis quelques années, les mécanismes antidépresseurs du millepertuis ont été réévalués sur des modèles plus complexes : les extraits de la plante entière sont pour l'instant plus efficaces que tel ou tel composant isolé.

Posologie

Le millepertuis est disponible sous de nombreuses formes. On peut le consommer en infusion (2 à 4 g de fleurs séchées trois fois par jour), en teinture (3 à 6 ml, trois fois par jour), en huile (une cuillerée à café, trois fois par jour). En gélules (standardisée à 0,3% d'hypéricine), la plante est disponible à divers dosages allant de 125 à 1000 mg. La dose habituellement conseillée pour un début de traitement est de 300 mg trois fois par jour. Un traitement dure au minium 6 semaines, les premiers effets se manifestant vers 3-4 semaines.

Vertus thérapeutiques

Il existe plusieurs centaines d'espèces de millepertuis à travers le globe. Ces plantes appartiennent à la famille des clusiacées. Parmi elles, on utilise principalement les feuilles et fleurs du millepertuis officinal, surnommé « herbe de la Saint-Jean », pour ses grandes vertus antidépressives. Cette plante est ainsi indiquée en cas de dépression et d'état anxieux. Elle est en revanche contre-indiquée en cas de maladie d'Alzheimer et de schizophrénie. En usage externe, le millepertuis calme aussi les brûlures légères et les douleurs musculaires.

Le millepertuis est utilisé dans le traitement de la dépression, légère et passagère. Il est enregistré dans la liste des plantes médicinales de la Pharmacopée française. Selon l'Agence Européenne du Médicament (AEM), l'usage traditionnel du millepertuis est reconnu pour lutter contre l'épuisement psychique passager et les tendances à la dépression. Mais la dépression est une maladie qui doit être diagnostiquée de façon précise par un professionnel de la santé.

Il agit aussi sur l'anxiété, la nervosité, le sommeil, l'équilibre émotionnel et les effets indésirables liés à la ménopause. Le millepertuis est par ailleurs doté de propriétés antibactériennes et cicatrisantes. En application externe (sous forme de pommade, de cataplasme...), il désinfecte et soigne les contusions, les douleurs musculaires et les brûlures mineures.

Le millepertuis a un effet sédatif, anxiolytique, analgésique et antispasmodique. Il endort le système nerveux central et relâche les muscles. Il est particulièrement recommandé aux personnes qui souffrent de <b>troubles du sommeil</b> ou de <b>crampes musculaires</b>.

Grâce à son action antiseptique et cicatrisante, le millepertuis contribue à soigner les lésions cutanées et à accélérer leur cicatrisation. Il soulage également les démangeaisons et les douleurs associées.

Les infusions de millepertuis permettent de calmer les nerfs et de concilier le sommeil plus facilement. Faites bouillir 1 cuillère à café de plante séchée pour 1 tasse d'eau. Laissez infuser 5 minutes et filtrez avant de boire. Prenez 2 tasses par jour, au déjeuner et au dîner.

Parties utilisées de la plante

Les parties les plus utilisées de la plante sont les sommités fleuries (fleurs).

Efficacité

Si l'on examine les essais in vitro, sur les animaux ou sur les hommes, les vertus antidepressives du millepertuis ne font aucun doute. Plusieurs études en placebo double-aveugle comparent même le millepertuis à certains antidépresseurs synthétiques. Le spectre thérapeutique du millepertuis peut aussi s'étendre au traitement du sevrage tabagique et des troubles psychologiques liés à la ménopause. De plus, le millepertuis semble extrêmement bien toléré et ne produire que d'infimes effets secondaires (troubles gastriques dans moins d'1% des cas).

Effets secondaires indésirables

Les effets secondaires sont très rares (moins de 6% des cas). On note parfois :

Contre-indications

L'utilisation du millepertuis est contre-indiquée en cas de prise de médicaments tels que les anticoagulants oraux, les anesthésiques, la pilule contraceptive, la théophylline, la cyclosporine et certains antiviraux. L'interaction avec le millepertuis peut en effet diminuer l'efficacité de ces médicaments. L'utilisation du millepertuis n'est pas recommandée chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans.

Le millepertuis interagit avec de nombreuses substances. Si vous suivez un traitement, il convient impérativement de consulter votre médecin. Parmi les interactions rapportées, on signale l'acitétrine, les anesthésiques, l'amsacrine, les anticoagulants, les antidiabétiques, les bêta-bloquants, le buspirone, les contraceptifs, la cyclosporine, la digoxine, l'étosopide, l'irinoticam, la méthadone, la phénytoïne, les inhibiteurs de protéase, la réserpine, les statines, le tamoxifène, la théophylline, le trazodone. L'usage simultané de millepertuis et d'antidépresseurs (ou d'anxiolytiques) de synthèse est déconseillé.

Sources: Kasper S, Gastpar M, Müller WE, Volz HP, Dienel A, Kieser M, Möller HJ. (2008), Efficacy of St. John's wort extract WS 5570 in acute treatment of mild depression: a reanalysis of data from controlled clinical trials, Eur Arch Psychiatry Clin Neurosci.

Notre vidéo


Pour aller plus loin

A voir également


Publi-information
Ce document intitulé « Millepertuis - Vertus contre la dépression » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.