La nutrition iodée chez l'enfant (SFP)

Janvier 2017
En octobre 2006, la Société française de Pédiatrie (SFP) a publié un rapport concernant l'apport en iode dans l'alimentation de l`enfant. Le déficit en iode est un problème de Santé publique qui concerne un milliard et demi d'individus dans le monde, dont 20 millions ont un retard mental.

Troubles liés à l'iode

Déficience iodée


  • Sur le foetus :
    • augmentation de la mortalité périnatale,
    • crétinisme endémique neurologique,
    • avortements.
  • Sur le nouveau né :
  • Enfants et adolescents :
    • goitre,
    • hypothyroïdie congénitale ou acquise,
    • retard de développement physique et mental.

Les cas de crétinisme

  • Le crétinisme endémique sévère
    • toucherait plus de trois millions d'individus, essentiellement des nouveau-nés :
      • vivants dans une zone de goitre endémique ;
      • atteints d'un retard mental irréversible ;
      • ayant
        • soit un tableau d'hypothyroïdie sévère avec retard statural,
        • soit des anomalies neurologiques sévères avec troubles de la motricité

Le crétinisme myxoedémateux

  • Surtout observé au Zaïre et dans certaines parties de la Chine.
  • Hypothyrdidie permanente méconnue
    • ayant débutée pendant la vie foetale ;
    • qui s'expliquerait par l'association de plusieurs facteurs
      • carence en iode très sévère,
      • surcharge en thiocyanate,
      • consommation de manioc.

Traitement préventif de la carence en iode

  • L'enrichissement en iode des sels destinés à la consommation
    • est la méthode la plus simple pour prévenir les désordres liés à la carence iodée.
  • L'iode est administré sous forme
    • d'iodure de potassium,
    • iodate de potassium dans les régions humides en raison d'une plus grande stabilité.
  • L'enrichissement maximal autorisé
    • est de 15 ppm,
    • pour une consommation quotidienne de sel d'ajout volontaire de 2g.
  • L'utilisation des sels iodés n'est pas autorisée en France dans les restaurants scolaires.
  • Dans certains pays en développement :
    • les conditions socio-économiques, culturelles et climatiques ne permettent pas l'utilisation de l'iodation du sel, du pain ou des eaux ;
    • recours à une supplémentation sous forme d'huile enrichie en iode
      • lentement résorbable,
      • administrée par voie orale ou intramusculaire.

Effets indésirables exceptionnels au traitement

  • Allergie à l'iode.
  • Intoxication par dose massive d'huile iodée.
  • Source potentielle d'hypothyroïdie secondaire.
  • Pathologie thyroïdienne auto-immune.
  • Thyrotoxicose avec ses complications.

Troubles liés à un excès d'iode

  • Un excès d'iode a pour conséquence :
    • une action antithyroïdienne,
    • blocage de l'organification de l'iodure,
    • une surcharge iodée néonatale peut favoriser l'apparition d'une hypothyroïdie transitoire.

Conclusions et recommandations

  • La carence en iode est la première cause de retard mental évitable dans le monde.
  • Le déficit en iode est encore présent en Europe et s'accompagne :
    • d'une prévalence élevée de goitre,
    • et d'hypothyroïdie modérée et transitoire en période néonatale.
  • Prévention :
    • supplémentation iodée des sels de cuisine,
    • iodation du pain ou des eaux de boisson,
    • l'utilisation d'huile enrichie en iode résorbable.
  • L'utilisation des sels de table iodés doit être encouragée dans les cantines scolaires.
  • Recommandations :
    • recherche d'un déficit iodé par la mesure de l'iodurie chez la femme enceinte ;
    • augmentation du contenu minimal en iode 10 µg/100 kcal
      • pour les laits pour nourrissons,
      • les laits de suite,
      • les aliments diététiques,
    • ne pas utiliser de désinfectant iodé chez la femme enceinte et allaitante, ainsi que chez le nouveau-né.

Sources


La nutrition iodée chez l'enfant, SFP, octobre 2006.
Crédit photo : Fambros | Dreamstime.com

A voir également


Publi-information
Dernière modification le jeudi 30 mai 2013 à 11:48:13 par noctambule28.
Ce document intitulé « La nutrition iodée chez l'enfant (SFP) » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.