Pathologies hivernales de la sphère ORL chez l'enfant (InVS)

Novembre 2017
Le 6 janvier 2009, l'Institut de Veille Sanitaire (InVS) a publié un bulletin épidémiologique hebdomadaire concernant la surveillance épidémiologique des pathologies hivernales de la sphère ORL chez l'enfant en France. Un ensemble de praticiens « observateurs » recueille les cas des pathologies surveillées dans le cadre de leur consultation. L'objectif de cette observation est « d'estimer les incidences des épisodes aigus de rhino-pharyngite, d'otite moyenne, d'angine, de sinusite et de laryngite en période hivernale en France métropolitaine».

Première étape : constat et méthode

Constat


  • En France, les infections ORL de l'enfant :
    • surviennent essentiellement en hiver,
    • sont le principal motif de consultation chez les pédiatres et les médecins généralistes,
    • sont très fréquentes,
    • mais surveillance épidémiologique quasiment inexistante.
  • Objectif de l'InVS :
    • estimer « la fréquence hebdomadaire des épisodes infectieux aigus de la sphère ORL de l'enfant »,
    • donner suffisamment d'information sur la pathologie au corps médical.

Méthode et recueil des données

  • Etude observationnelle :
    • descriptive et nationale ;
    • sur quatre mois de décembre à mars ;
    • concerne les populations d'enfants
      • des deux sexes,
      • âgés de 6 mois à 15 ans,
      • résidant en France métropolitaine,
    • menée par 1 000 praticiens opérationnels.

Résultats de l'observation

Première période : 2005-2006

  • Recueil hebdomadaire :
    • des rhinopharyngites,
    • des otites moyennes aiguës,
    • et des angines.
  • Entre le 12 décembre 2005 et le 26 mars 2006 :
    • 217 432 cas ont été enregistrés,
    • 150 889 cas de rhinopharyngites (69%),
    • 36 140 cas d'otites (17%),
    • 30 403 cas d'angines (14%),
    • 30% étaient âgés de 6 mois à 2 ans,
    • 44% de 2 à 8 ans,
    • 26% de 8 à 15 ans.

Saison 2006-2007

  • 2 pathologies surveillées supplémentaires :
    • la sinusite aiguë,
    • et la laryngite aiguë striduleuse.
  • Entre le 11 décembre 2006 et le 25 mars 2007 :
    • 151 826 cas ont été enregistrés,
    • dont 101 870 cas de rhinopharyngites (67%),
    • 26 396 cas d'otites (17%),
    • 23 560 cas d'angines (16%),
    • 12 726 laryngites,
    • 6 701 sinusites.
  • Le nombre de cas estimé
    • est plus important pour la saison précédente,
    • atteint son maximum au cours de la 6e semaine.

Conclusion

  • Les pathologies ORL :
    • doivent être placées sous surveillance,
    • en particulier « lorsque les autorités sanitaires ne disposent que de peu de sources de données les concernant ».
  • L'observation :
    • a confirmé l'importance des consultations pour les cinq pathologies ORL chez l'enfant,
    • a permis d'estimer que
      • le nombre moyen de consultations par saison était de 18,6 millions,
      • moyenne de 1,65 consultations par enfant,
      • la rhinopharyngite a la plus grande incidence (11,9 millions),
      • otites moyennes aiguës : 2,9 millions,
      • angines : 2,6 millions,
      • laryngites : 1,5 million,
      • sinusites : 0,8 million.
  • Ces pathologies peuvent entraîner :
    • absentéisme scolaire,
    • arrêt de travail des parents,
    • coûts directs et indirects,
    • complications cliniques,
    • traitements antibiotiques répétés.
  • La charge des affections ORL représenterait plus d'1 milliard d'euros.
  • Ces conclusions soulignent :
    • l'importance de la surveillance hivernale des infections ORL de l'enfant.

Sources


Surveillance épidémiologique des pathologies hivernales de la sphère ORL chez l'enfant en France, InVS, janvier 2009.

Crédit photo : Martascz | Dreamstime.com

Publi-information
Ce document intitulé « Pathologies hivernales de la sphère ORL chez l'enfant (InVS) » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.