Alzheimer - Dénutrition chez les personnes atteintes

Janvier 2017
30% des malades atteints de la maladie d'Alzheimer présentent un amaigrissement qui est en général provoqué par des difficultés à s'alimenter correctement. Selon de nombreux experts, il est indispensable de vérifier la manière dont s'alimente ces malades afin d'éviter les effets d'une dénutrition Le dépistage de la dénutrition d'une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer permet une meilleure prise en charge et retarde l'aggravation des manifestations Une perte de 2 kilos par rapport au poids initial doit alerter.



Les conséquences d'un amaigrissement

L'amaigrissement peut entraîner une fonte musculaire, des fractures, une aggravation de la dépendance, une aggravation de la maladie et du taux de mortalité. L'amaigrissement reflète souvent une mauvaise alimentation provoquée par une insuffisance des apports caloriques.

Un réfrigérateur vide

  • Un réfrigérateur vide, encombré d'aliments périmés peut être une des premières manifestations de la maladie d'Alzheimer.
  • En effet, faire la cuisine et faire ses courses peut être difficile pour certains malades.
  • La dépression, l'oublie de manger et la sensation de ne pas avoir faim contribuent à cette situation.
  • 30 à 40% des malades peuvent perdre du poids avant que le diagnostic de la maladie ne soit effectué.
  • Inspecter le réfrigérateur, vérifier que les vêtements ne soient pas trop amples et que le visage ne se creuse pas.
  • Peser son proche une fois par mois, même s'il ne semble pas avoir perdu de poids ou qu'il certifie qu'il mange normalement.

Peser régulièrement les malades

Peser régulièrement les malades atteints de la maladie d'Alzheimer demeure une priorité. Le Mini Nutritional Assesment (MNA) est un outil qui permet de classer les malades en 3 catégories : ceux qui ne présentent aucun problème de nutrition, ceux qui présentent un risque et ceux qui sont dénutris.

Les conséquences de la dénutrition chez les personnes âgées

Les malades atteints de démences ont deux fois plus de probabilité de présenter une dénutrition
  • Augmentation du risque infectieux, multiplié de deux à six fois.
  • Augmentation de la mortalité.
  • Altération de l'état général : amaigrissement, asthénie, anorexie
  • Augmentation des épisodes dépressifs.
  • Accélération du processus de la dépendance
  • Augmentation du risque de chute
  • Fonte musculaire

Les recommandations officielles de la Haute autorité de santé

Un dépistage systématique de la dénutrition pour toutes les personnes âgées :
  • Une fois par an par le médecin traitant
  • Une fois par mois quand la personne est dans une structure
  • Au cours de chaque hospitalisation.

Chez les personnes atteintes de Maladie d'Alzheimer, la surveillance devra être plus fréquente en fonction de l'état du malade et de l'importance du risque.

Une prise en charge nutritionnelle orale

Tous les Malades atteints de la maladie d'Alzheimer présentant une perte de poids doivent bénéficier d'une prise en charge nutritionnelle orale (Sources HAS). Cette prise en charge nutritionnelle tient compte du comportement de chaque personne. Des conseils diététiques sont proposés aux malades.
  • Respecter les indications du Programme national nutrition sante (PNNS)
  • Augmenter le nombre de prises alimentaires et collations au cours de la journée
  • Eviter une période de jeune nocturne trop longue (> 12 heures)
  • Privilégier des produits riches en énergie et/ou en protéines et adaptes aux gouts du patient
  • Permettre à certains malades d'être aidé au cours des repas

Enrichir l'alimentation

Enrichir l'alimentation avec différents produits comme la poudre de lait, le lait concentre entier, le fromage râpé, les oeufs, la crème fraiche,...... Faire lien avec Nutrition personne âgée. Augmenter l'apport énergétique et protéique d'une ration sans en augmenter le volume.

Une complémentation nutritionnelle orale


En cas d'échec des premières mesures, une Complémentation Nutritionnelle Orale est proposée. Les compléments sont des mélanges nutritifs complets qui se prennent par voie orale et qui ont des gouts et de textures varies. Ils sont hyper énergétiques et/ou hyperprotéiques.

Ils doivent être consommes lors de collations (a distance d'au moins 2 h d'un repas) ou pendant les repas (en plus des repas). L'objectif est d'atteindre un apport alimentaire supplémentaire de 400 kcal/jour et/ou de 30 g/jour de protéines (le plus souvent avec 2 unites/jour). La Complémentation Nutritionnelle Orale permet d'améliorer la dénutrition chez le patient atteint de la Maladie d'Alzheimer
  • Augmentation du poids et de la masse musculaire
  • Augmentation de l'IMC
  • Diminution des épisodes infectieux
  • Augmentation de l'autonomie
  • Diminution de la mortalité

Notre vidéo

A voir également


Publi-information

La desnutrición en personas afectadas por la enfermedad de Alzhe
La desnutrición en personas afectadas por la enfermedad de Alzhe
Dernière modification le vendredi 3 juin 2016 à 13:56:22 par Jeff.
Ce document intitulé « Alzheimer - Dénutrition chez les personnes atteintes » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.