Utilisation des antibiotiques chez le brûlé (SFETB)

Décembre 2017

La Société française d’étude et de traitement des brûlures (SFETB)a édité un texte suite à une table ronde intitulée « infection chez le brûlé », présentée lors de son 17ème congrès en juin 2007. Une réflexion a été menée suite à un constat : près de 19% des brûlés hospitalisés contractaient une infection souvent causée par des bactéries multi-résistantes aux antibiotiques.
10 recommandations ont été tirées.

Quel est le but d’un antibiotique : rappel

  • Cibler la bactérie :
    • la molécule la plus efficace doit être sélectionnée,
    • doit être en concentration suffisante au foyer infectieux.
  • L’antibiothérapie :
    • est un moyen de lutte parmi d’autres pour lutter contre les bactéries.
    • s’inscrit dans une stratégie globale, dont fait partie l’hygiène.

Antibiotique et infections

  • Pour diminuer l’émergence de résistances, il faut :
    • réduire la consommation d’antibiotiques,
    • éviter les antibiothérapies non nécessaires.
  • Or, le diagnostic d’infection peut être compliqué chez un brûlé à cause d’une modification des critères :
    • cliniques,
    • biologiques.
  • La SFETB préconise une différenciation entre l’infection cutanée d’une colonisation grâce à des critères :
    • infections pulmonaires :
      • sécrétions purulentes,
      • dyspnée,
      • hémoculture,
      • examens spécifiques,
    • bactériémie :
      • hémocultures
      • ECBU positif (infection urinaire).

Les traitements locaux

  • Pour prévenir les infections cutanées, la SFETB :
    • déconseille une antibiothérapie,
      • émergence de résistances,
      • n’empêche pas les brûlures de s’infecter,
    • et préconise un traitement local.

L’inoculum bactérien

  • La taille de la population bactérienne doit être réduite pour diminuer les risques d’apparition de mutants résistants. Cette diminution :
    • permet la guérison sans prise d’antibiotiques,
    • constitue une bonne base de traitement,
    • permet d’empêcher la survenue d’infection.

Infections graves

  • Une antibiothérapie doit être administrée en urgence dans le cas d’infections graves (6 heures après le diagnostic d’infection).

Les antibiotiques bactéricides

  • La SFETB préconise l’utilisation d’antibiotiques bactéricides car :
    • le patient brûlé présente un déficit immunitaire,
    • les infections ont souvent un inoculum bactérien important.

L’association d’antibiotiques

  • Permet un spectre plus large.
  • Une bactéricidie plus importante et plus rapide.
  • Prévient l’apparition de mutants résistants.
  • Certains antibiotiques sont déconseillés en monothérapie (risque de sélection).
  • Recommandée :
    • dans le cadre de bactéries hospitalières multirésistantes,
    • dans les 72 heures, pour les infections bactériennes graves des brûlés.

Adapter

  • Une antibiothérapie d’urgence est souvent probabiliste. Le traitement devra être :
    • réévalué au bout de 48 ou 72 heures,
    • être adapté aux germes responsables (désescalade).

La désescalade

  • Permet la guérison du malade.
  • Réduit source de résistance bactérienne.
  • Pour qu’elle soit appliquée, il faut :
    • « documentation bactériologique disponible,
    • documentation positive (antibiogramme),
    • amélioration du tableau infectieux après 72 heures ».
  • Le traitement :
    • jugé inutile peut donc être arrêté,
    • ne doit pas dépasser
      • 7 à 8 jours pour la plupart des infections contractées chez les brûlés
      • 15 jours pour les infections à Pseudomonas aeruginosa.

Respect des modalités d’administration

  • La SFETB recommande :
    • d’augmenter la dose de chaque antibiotique administré chez le brûlé,
    • d’aménager le mode d’administration en fonction de l’antibiotique.

Doser

Le dosage est important, il permet de garantir l’efficacité des molécules utilisées.

Sources

Recommandations relatives à l’utilisation des antibiotiques chez le brûlé à la phase aigue, SFETB, mars 2008.

Crédit photo : Kenneystudios | Dreamstime.com

Publi-information
Ce document intitulé « Utilisation des antibiotiques chez le brûlé (SFETB) » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.