Suivi de l'adulte transplanté rénal (HAS)

Avril 2017
En novembre 2007, la Haute Autorité de Santé (HAS) a publié des recommandations pour le suivi de l'adulte transplanté rénal au-delà de 3 mois. Ce suivi se fait généralement en ambulatoire, notamment par le médecin généraliste. Cela évite au patient de devoir se déplacer jusqu'au centre de transplantation. Le suivi s'effectue à différents niveaux, notamment celui du traitement.

Les consultations

Fréquence


  • Toutes les 2 semaines entre le 4e et 6e mois après transplantation.
  • Une fois par mois entre le 7e et 12e mois.
  • Par la suite, tous les 1 à 4 mois.

Eléments de suivi

  • Mesure de la pression artérielle.
  • Calcul de l'IMC.
  • Recherche des effets indésirables des traitements.
  • Prescription systématique d'examens assurant le suivi de la fonction rénale, immunologique, etc.

Surveillance de la fonction rénale

  • Dosage de la créatininémie et estimation du débit de filtration glomérulaire.
  • Protéinurie des 24 heures ou rapport protéinurie-créatininurie.
  • BU et ECBU si bandelette positive.
  • Ponction-biopsie rénale si altération de la fonction des reins inexpliquée ou en cas de protéinurie.

Suivi immunologique

  • Recherche d'anticorps anti-HLA :
    • une fois par an en temps normal,
    • si rejet aigu ou chronique,
    • si diminution immunosuppression ou événement immunisant :

Suivi du traitement immunosuppresseur

  • La HAS précise que ce suivi doit être fait avec l'ensemble des professionnels intervenant dans le suivi :
    • valeurs cibles des immunosuppresseurs,
    • interactions médicamenteuses,
    • recherche des symptômes et signes des effets indésirables des immunosuppresseurs,
    • évaluation de l'observance du traitement.

Prévenir les risques cardio-vasculaires

  • Ces risques sont dus à l'association :


Pour les prévenir,
  • il faut éviter :
  • et préconiser :
    • une reprise du sport,
    • un traitement préventif par aspirine,
    • un suivi cardiologique :
      • ECG,
      • échocardiographie.

Suivi de la polyglobulie

  • La HAS rappelle que la polyglobulie augmente les risques cardio-vasculaires.
  • Elle se soigne par un traitement.
  • Si elle persiste, cela peut être le signe d'un cancer.

Suivi de l'anémie


Suivi carcinologique

  • Prévention des cancers cutanés :
    • examen cutanéo-muqueux complet par un dermatologue tous les 6 mois,
    • examen plus fréquent si antécédent de carcinome cutané,
    • apprentissage de l'auto-examen,
    • biopsie de toute lésion verruqueuse cutanée.
  • Surveillance dès l'apparition de signes de lymphome.
  • Prévention des cancers urologiques ou autres organes solides.

Suivi osseux

  • Les transplantés peuvent présenter une ostéopathie complexe avec risque de fracture élevé à cause de :
    • la pathologie osseuse de l'insuffisance rénale chronique,
    • la toxicité osseuse des immunosuppresseurs.
  • Des risques d'ostéonécroses à cause de :
  • Ce suivi consiste à :
    • mesurer la taille (1 fois/an),
    • interroger le patient (facteurs de risque),
    • effectuer :
      • une calcémie et une phosphatémie,
      • un dosage sérique de la vitamine D,
      • un examen densitométrique.


Les recommandations préconisent également un suivi infectieux, urologique et chirurgical, un suivi de la fonction sexuelle mais aussi de la qualité de vie p. 15 à 20. La question de la contraception ou d'une éventuelle grossesse est également abordée.

Sources


Suivi ambulatoire de l'adulte transplanté rénal au-delà de 3 mois après transplantation, HAS, novembre 2007.


Crédit photo : © Eraxion | Dreamstime.com

A voir également


Publi-information
Ce document intitulé « Suivi de l'adulte transplanté rénal (HAS) » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.