Insuffisance respiratoire chronique grave secondaire à un asthme

Janvier 2017
La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié en octobre 2006 un guide à destination des médecins traitants pour la prise en charge d’un patient en insuffisance respiratoire chronique grave secondaire à un asthme.

Bilan initial d’un patient présentant un asthme

La HAS recommande :
  • des examens paracliniques par le médecin traitant :
    • EFR systématiquement
    • évaluation du degré d’insuffisance respiratoire chronique
    • examen de référence pour le suivi (hémogramme, radiographies de thorax)
  • par le pneumologue :
    • une confirmation du diagnostic et du degré de sévérité
    • un ajustement des traitements
    • une consultation de l’allergologue et ORL.

Prise en charge thérapeutique d’un patient asthmatique sévère sans oxygénothérapie de longue durée ni ventilation assistée

Éducation thérapeutique

Selon la HAS, l’éducation thérapeutique consiste, pour le médecin, à :
  • adapter l’éducation au patient grâce au diagnostic éducatif,
  • définir avec le patient les compétences qu’il doit acquérir,
  • lui proposer des activités constructives,
  • évaluer les réussites et les difficultés.


A l’issu des ces démarches, le patient pourra lui-même procéder à :
  • l’évaluation du contrôle et de la sévérité de l’asthme,
  • la gestion du traitement pharmacologique, en fonction de ses symptômes.

Modification du mode de vie

La HAS préconise :
  • le contrôle de l’environnement avec la connaissance et l’éviction des allergènes et facteurs déclenchants,
  • la pratique de l’exercice physique en fonction de sa tolérance à l’effort,
  • la scolarisation normale chez l’enfant.

Traitement pharmacologique et stratégie thérapeutique

La HAS liste, par classes thérapeutiques, les traitements disponibles :
  • bronchodilatateurs de courte et de longue durée d’action,
  • corticostéroïdes inhalés (CSI),
  • antagonistes des récepteurs aux cystéinyl-leucotriènes,
  • théophylline et ses dérivés,
  • corticoïdes oraux,
  • aérosols nébulisés.

La HAS précise que « les choix des classes thérapeutiques, des doses et des associations dépendent du traitement de fond en cours et du degré de contrôle de l’asthme ; l’ajustement des doses et des associations se fait par paliers successifs ; la durée des paliers thérapeutiques est de 1 à 3 mois ». Pour connaître les traitements associés et les traitements pour l’enfant, reportez-vous à la page 7 du guide.

Suivi : contenu et rythme des consultations

La HAS conseille de répertorier à chaque consultation les éléments suivants :
  • évaluation du suivi ;
  • mesure du débit expiratoire de pointe (ou EFR) ;
  • mesure de la SaO2 ;
  • vérification de la bonne utilisation des dispositifs d’inhalation ;
  • recherche des effets indésirables des traitements en cours ;
  • éducation du patient ;
  • en cas de contrôle inacceptable, recherche d’un facteur aggravant ou d’une pathologie associée.

Concernant le rythme des consultations, la HAS recommande :
  • pour l’adulte et l’adolescent :
    • en cas de contrôle acceptable ou optimal : tous les 3 à 6 mois chez le médecin traitant.
    • en cas de contrôle inacceptable : la fréquence est à adapter en fonction de la symptomatologie clinique et de l’avis du spécialiste.
    • en cas de corticothérapie orale de courte durée : 1 semaine puis 1 mois après l’arrêt de la corticothérapie orale, avis du spécialiste.
  • pour l‘enfant :
    • tous les 1 à 3 mois.

Sources

Guide Affection de longue durée : Insuffisance respiratoire chronique grave secondaire à un asthme.

Crédit photo : Robeo - Dreamstime.com

A voir également


Publi-information

Severe chronic respiratory insufficiency caused by asthma
Severe chronic respiratory insufficiency caused by asthma
Insuficiencia respiratoria crónica grave secundaria a un asma
Insuficiencia respiratoria crónica grave secundaria a un asma
Dernière modification le vendredi 10 juillet 2009 à 14:52:25 par christelle.b.
Ce document intitulé « Insuffisance respiratoire chronique grave secondaire à un asthme » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.