Tabac - Effets du tabac sur la santé

Septembre 2016
Plus de 30% de l'ensemble des cancers sont liés au tabac qui représente le facteur de risques numéro 1 des causes de cancers, loin devant les autres facteurs de risque et qui serait responsable d'environ 25% des décès par cancer. D'autre part, chaque fumeur perd en moyenne 10 à 15 ans d'espérance de vie confortable par rapport à un non-fumeur. Les effets du tabac sur la santé et la qualité de vie sont encore trop souvent méconnus et doivent être rappelés afin de faire prendre conscience aux fumeurs des risques qu'ils prennent et qu'ils font prendre à leur entourage. Les effets du tabac s'exercent sournoisement sur la plupart des organes, mois après mois, années après années. Les personnes fumant quelques cigarettes par jour ne sont pas à l'abri de conséquences néfastes sur leur santé. Il n'existe pas de « petits fumeurs » : c'est la durée de consommation qui est un des principaux facteurs de risque. Les personnes fumant 5 à 10 cigarettes par jour pendant plus de 20 ans prennent autant de risque.


Définition

Le tabac est une plante qui est essentiellement consommée sous forme de cigarettes. Le tabac est extrêmement nocif puisqu'il est rendu responsable de nombreuses pathologies. On l'accuse notamment d'être à l'origine de nombreux cancers (poumons, gorge et langue notamment), de troubles ORL (laryngites et toux chroniques), de pathologies cardio-vasculaires (apparition d'athéromes, angor, infarctus, AVC...), de favoriser l'infertilité, l'impuissance, le diabète, etc. A noter que les nombreux additifs toxiques qui rentrent dans la composition des cigarettes participent grandement à la nocivité du tabac.

Le tabagisme est une intoxication chronique due à la consommation de tabac. Il représente la première cause de maladies chroniques et la deuxième cause de mortalité dans le monde. Les cigarettes contiennent des goudrons, des arômes et de nombreux additifs, comme la nicotine qui agissent sur le système nerveux central créant ainsi une dépendance au tabac. On parle également de tabagisme passif pour qualifier l'inhalation involontaire de la fumée de tabac.

Symptômes

Les effets du tabac sont néfastes et peuvent être mortels. Le tabac provoque :
  • toutes les maladies cardiovasculaires : diminution du calibre des artères, augmentation de la pression artérielle, atteinte des artères du cœur ;
  • de nombreux cancers : broncho-pulmonaires, digestifs, vessie, sphère ORL, etc. ;
  • des maladies respiratoires chroniques comme la BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive) entre autres ;
  • les accidents vasculaires cérébraux ;
  • une détérioration des dents et un déchaussement ;
  • une altération de la peau avec vieillissement prématuré ;
  • une perturbation du goût et de l'odorat ;
  • des complications gravissimes lors de la grossesse.

Cancer

Le tabac aggrave les risques de développer un cancer. Le tabac est le premier facteur de risque du cancer. La fumée et les produits cancérigènes provenant de la combustion se déposent dans une grande partie des organes, par l'intermédiaire de l'inspiration et des poumons ou de la salive. Les voies digestives, la vessie, les poumons, la langue, et la gorge sont particulièrement atteints. 50% des cancers de la vessie sont liés au tabac.

Un cancer sur trois est provoqué par le tabagisme. Plus de 85% des cas de cancer du poumon sont liés au tabagisme actif et 5% au tabagisme passif. Chez les fumeurs, l'intensité du risque dépend principalement du nombre d'années d'exposition, mais aussi du nombre de cigarettes fumées et de l'inhalation. Le tabac blond atteint plus profondément les petites voies aériennes déclenchant une forme de cancer plus sévère.

Arrêter de fumer diminue les risques de voir apparaître un cancer du poumon. Mais il semble que ce risque se prolonge après l'arrêt et reste supérieur à ceux qui n'ont jamais fumé. Cancérologues et tabacologues conseillent aux anciens fumeurs de surveiller « leurs poumons » pendant au moins deux ans après l'arrêt. Il est même recommandé de passer un scanner 2 fois par an pendant 2 années après l'arrêt du tabac.

Maladies cardiovasculaires

Le tabagisme compte parmi les principaux facteurs de risque de maladies cardio vasculaire : Infarctus du myocarde, hypertension artérielle, artérite des membres inférieurs, accident vasculaire, impuissance, thrombose sont aggravés chez les fumeurs.

Le tabagisme favorise la formation de plaques d'athérome qui se déposent sur les artères, les obstruant partiellement et parfois totalement.

Ce rétrécissement peut être la cause d'une douleur de la poitrine, que l'on appelle l'angine de poitrine, pouvant évoluer vers un infarctus. Avant 45 ans, 8 victimes d'infarctus sur 10 sont des fumeurs.

Le tabac peut déclencher des douleurs dans les jambes survenant à l'effort qu'on appelle l'artérite des membres inférieurs. Des troubles cérébraux peuvent également s'observer : accident vasculaire cérébral, hémiplégie et parfois même un décès.

Une impuissance peut survenir en raison de l'obstruction des artères irriguant le pénis par une plaque d'athérome.

Une thrombose veineuse (obstruction des veines par un caillot sanguin) peut apparaître. Ce risque de thrombose veineuse est multiplié par 40 chez les femmes âgées de plus de 40 ans prenant la pilule. Le risque de thrombose n'est toutefois pas proportionnel à la quantité de cigarettes fumées.

Allergies

Le tabac augmente le risque de rhinite et de conjonctivite allergique en raison de son rôle irritant. Il aggrave et déclenche des manifestations allergiques. Les allergiques sont d'ailleurs souvent davantage gênés en présence de fumeurs. Le tabac ne déclenche pas d'allergies, sauf exceptionnellement chez certaines personnes travaillant dans des manufactures de tabac, mais se comporte comme un amplificateur puissant des réactions allergiques. Les allergies au tabac sont exceptionnelles et peuvent se rencontrer chez des personnes travaillant dans les manufactures de tabac.

Asthme

Le tabac joue un rôle de cofacteur dans le déclenchement d'une crise d'asthme. Il en aggrave la fréquence, le rythme et l'intensité de l'asthme De nombreux asthmatiques se sentent plus gênés dans un environnement de fumeurs.

Bronchite chronique

La bronchite chronique est essentiellement liée au tabagisme. Elle provoque : essoufflement pour des efforts de moins en moins importants en cas d'aggravation de la maladie, toux grasse survenant essentiellement le matin, épisodes de bronchites à répétition. Elle est responsable de plus de 2, 5 millions de morts chaque année dans le monde. 2 à 4 millions de français sont concernés, soit 5 à 10% de la population touchée. L'aggravation vers une insuffisance respiratoire (essoufflement au moindre effort, nécessité de recevoir de l'oxygène à domicile, hospitalisations fréquentes..) s'observe chez les grands fumeurs : 30000 français en sont atteints. 15 000 morts par an en France sont liées à la bronchite chronique. 80% des décès sont secondaires à une bronchite chronique et un emphysème sont liés au tabac.

Peau

Le tabac est une cause d'apparition de rides compte tenu de la dégradation des fibres élastiques par le tabac, d'un teint moins éclatant, à l'aspect cireux, légèrement grisâtre, mais rapidement réversible après l'arrêt du tabac. Il est également à l'origine d'une haleine désagréable, d'un jaunissement des dents et d'une moins bonne cicatrisation.

Problèmes ORL

Les infections ORL concernant le nez, la gorge et les oreilles sont plus fréquentes chez les fumeurs. Les fumeurs présentent davantage d'angines, de rhinopharyngites, de laryngites ou d'otites. La voix rocailleuse si typique du « grand fumeur » est reconnaissable chez les grands fumeurs.

Diagnostic

Il s'agit de déterminer le degré de dépendance au tabac. Le diagnostic est posé suite à l'observation de signes physiques décrits par le patient comme une forte envie, une perte de contrôle de la consommation, des symptômes de manque physique ainsi qu'une irritabilité en cas de tentative de sevrage, des troubles du sommeil? Le test dit de Fargerström permet d'évaluer son degré de dépendance.

Traitement

Une démarche individuelle peut suffire à arrêter de fumer. Cependant il est possible de se faire aider par un professionnel : médecin, pharmacien ou en centre de sevrage tabagique, et ce grâce à la prise de substituts nicotiniques, sous diverses formes timbres, patchs, gommes ou pastilles. L'arrêt du tabac est profitable quelque soit le stade de son intoxication et diminue la survenue d'un grand nombre de maladies.

Prévention

La meilleure des préventions est de ne pas commencer à fumer, d'où la nécessité de la sensibilisation des enfants dès le plus jeune âge.

Notre vidéo

La vidéo de notre partenaire Pratiks :


En savoir plus


A voir également :

Publi-information
Publi-information

Consequences of tobacco on health
Consequences of tobacco on health
Consecuencias del tabaco sobre la salud
Consecuencias del tabaco sobre la salud
Auswirkungen von Rauchen auf die Gesundheit
Auswirkungen von Rauchen auf die Gesundheit
Ce document intitulé « Tabac - Effets du tabac sur la santé  » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.