FIV - Fécondation in vitro

Mai 2016
L'Assistance Médicale à la Procréation (AMP) désigne l'ensemble des procédés médicaux qui permettent la fusion d'un ovule et d'un spermatozoïde. Ces procédés comprennent l'insémination artificielle et les différents types de fécondation in vitro (FIV), pratiqués en France sous contrôle d'un organisme public, l'Agence de la biomédecine. En 2013, plus de 23.600 enfants sont nés grâce à l’Assistance Médicale à la Procréation.


Définition

La fécondation in vitro, encore appelée FIV, consiste à reproduire en laboratoire ce qui se passe naturellement dans les trompes: la fécondation d'un ovule par un spermatozoïde afin de former un embryon. Elle se pratique hors du corps de la femme, in vitro, à l'aide d'une éprouvette en matière synthétique à usage unique (d'où le surnom donné à ces bébés « les bébés éprouvettes ») et dans des milieux de culture dont la composition est proche de l'environnement naturel des trompes.

Notre vidéo


Déroulement

Stimulation ovarienne

Les traitements de stimulation ovarienne permettent de stimuler l'ovulation afin d'obtenir une maturation suffisante de plusieurs follicules dans les ovaires puis de prélever plusieurs ovocytes murs afin de permettre leur fécondation. Des dosages sanguins hormonaux sont effectués chaque jour, dans un même laboratoire de référence, afin d'évaluer la qualité de la sécrétion hormonale des follicules. Une échographie permet de surveiller la réponse au traitement et de contrôler la croissance folliculaire.

Déclenchement de la stimulation

Le déclenchement de la stimulation s'effectue lorsque le nombre et la taille des follicules sont satisfaisants et les dosages hormonaux suffisants. Une injection d'hormone HCG est alors effectuée 34 à 36 heures avant la ponction d'ovocytes. Le médecin repère les follicules murs lors de l'échographie et en aspire leur contenu, à l'aide d'une aiguille dirigé dans le vagin en direction des ovaires.

Ponction des follicules

La ponction des follicules s'effectue au cours d'une hospitalisation de quelques heures. Les follicules sont ensuite conservés dans un milieu de culture : 5 à 10 ovocytes sont le plus souvent recueillis et conservés dans un incubateur à 37 degrés. Le sperme du conjoint est recueilli le jour même de la ponction des follicules : l'utilisation du sperme du conjoint préalablement congelé ou du sperme d'un donneur est également possible.

Fécondation in vitro

Le sperme est traité afin de recueillir les spermatozoïdes les plus fécondants. Les ovocytes et les spermatozoïdes sont placés dans un milieu de culture favorable à leur survie et déposés dans l'incubateur à 37 degrés. Après 48 heures d'incubation, l'oeuf fécondé devient un embryon qui peut être transféré dans l'utérus. On obtient plusieurs embryons, dont deux ou trois sont transférés dans l'utérus. Les autres sont congelés pour un transfert ultérieur si le couple le souhaite.

Indications

La fécondation in vitro est généralement indiquée en cas d''chec d'insémination artificielle, d'altération des trompes (trompes bouchées, altérées ou absentes), d'endométriose, d'infertilité masculine, de mauvaise pénétration des spermatozoïdes dans la glaire cervicale ou encore de séquelles de grossesse extra utérine, d'intervention chirurgicale ou d'infections. Une FIV peut aussi être conseillée en cas de syndrome du distilbène, de stérilité d'origine inconnue, ou de Syndrome d'hyperstimulation provoqué par les médicaments inducteurs de l'ovulation (Maux de tête, bouffées de chaleur], douleurs abdominales, survenant après la ponction, prise de poids modérée, etc.).
Pour en savoir plus sur la FIV

Taux de réussite

Les chances de réussites sont variables et s'élèvent en moyenne autour de 22% par cycle. Ils varient notamment en fonction de l'âge et ne sont plus que de 12% à 38 ans, 9% à 40 ans et 6% à 42 ans. Concrètement, un taux de réussite de 20% signifie qu'une femme a 20% de probabilité de mettre au monde un enfant après une FIV classique.

Chiffres

En 2012, plus de 60.051 ponctions de follicules ont été effectuées en France. La moyenne du taux d’accouchement, issu d’embryons frais, par ponction, était de 19,6%, celle du taux d’accouchement, issu d’embryons frais ou congelés, par ponction, était de 24,6% et celle du taux d’accouchement, issu d’embryons congelés, par décongélation, était de 12,2%. La moyenne de la fréquence des accouchements multiples de 16,5%.

Prise en charge

Plus d'une centaine de centres cliniques et biologiques sont aujourd'hui autorisés par l'Agence de Biomédecine à avoir une activité de FIV.

Liste des centres cliniques autorisés par l'Agence de Biomédecine

Conditions

En France, l’assistance médicale à la procréation (AMP) est réservée aux couples hétérosexuels, en âge de procréer, qui n’arrivent pas à concevoir un enfant naturellement pour des raisons médicales. Il est également nécessaire de justifier d'une vie commune depuis au moins deux ans. Il faut être en âge de procréer et les deux partenaires doivent être vivants au moment de la FIV. Au cours de l'entretien préliminaire, le médecin doit notamment détailler le rôle de la technique, prévenir des chances de succès et des possibilités d'échecs, aborder le sujet des alternatives à la fécondation in vitro, en particulier l'adoption, obtenir le consentement écrit des deux futurs parents et leur faire remplir une demande d'entente préalable avec la sécurité sociale qui accepte la prise en charge de quatre FIV par couple.

Succès et échecs

Les chances de grossesse sont relativement stables, de l'ordre den 22 à 23% par cycle de FIV environ. Le taux de réussite global augmente à force de répéter les tentatives de FIV, jusqu'à 4 à 6 tentatives. 3 grossesses sur 4 intervenant après une FIV conduisent à un accouchement. Dans plus de 3 cas sur 4, la mère accouche d'un seul enfant et dans environ 22% des cas, elle accouche de jumeaux. La moyenne de réussite pour parvenir à une grossesse se situe à la 4ème FIV pour une femme âgée de moins de 40 ans. Selon une étude de l'université de Maryland publiée en février 2008 dans le British Medical Journal, la pratique de séances d'acupuncture parallèlement aux démarches de la fécondation in vitro (FIV) pourrait augmenter les chances de grossesse.
Pour en savoir plus
Evaluation des résultats des centres d’assistance médicale à la procréation

Délai entre deux tentatives

Le délai le plus courant entre 2 FIV est de 6 mois, ce qui correspond à deux tentatives par an environ. Le délai le plus court est d'environ de 2 à 3 mois. Ce délai est encore plus court pour les femmes ayant plus de 38 ans. Le délai est plus long pour les femmes jeunes. Les délais varient également selon l'activité des centres. Certains centres peuvent avoir des délais de 1 an ou un peu plus. Le délai classique entre deux tentatives d'IAC est de 1 à 3 mois.

Différentes techniques

FIV sans stimulation

La FIV sans stimulation consiste à effectuer de fécondations in vitro sans stimulation afin de diminuer la quantité d'hormones délivrées.

FIV allégée

La FIV allégée permet d'obtenir un taux de naissance identique à celui des autres techniques en réduisant les complications d'hyper stimulation, de raccourcir le temps de ponction des ovocytes avec un temps de médicalisation de 10 jours environ, alors que 2 mois sont nécessaires avec les traitements habituels.

ICSI

L'ICSI consiste à rechercher de spermatozoïdes de grande qualité grâce à une présélection effectuée avec un microscope de haute résolution permettant d'observer des anomalies fines de morphologie, avec un grossissement de 6.600 fois alors qu'il classiquement de 300 fois.

Sélection de l'embryon

Un seul embryon transféré de qualité suffisante sélectionné selon des critères spécifiques est proposé chez les femmes de moins de 36 ans permettant une diminution de grossesses multiples et de leur complication, priorité de tous les spécialistes de l'AMP. Cette décision dépend de l'âge de la patiente, du rang de tentative d'AMP et de données cliniques.

MIV

La MIV ou maturation in vivo consiste à prélèver un ovule immature qui se développera en laboratoire.

Sur le plan professionnel, il faut être averti des possibilités de devoir prendre quelques demi-journées, d'arriver en retard après avoir effectué des examens, être fatiguée, stressée, et d'avoir besoin de repos après une FIV.


Causes des échecs

Les causes d'échec le plus fréquentes sont l'absence d'ovocyte lors de la ponction ovarienne, la mauvaise qualité des ovocytes recueillis, ainsi qu'une réponse des ovaires insuffisante ou trop élevée lors de la stimulation hormonale. L'absence de fécondation, l'arrêt de la division des cellules ou l'absence d'implantation des embryons dans l'utérus peuvent également expliquer l'échec d'une FIV.
Pour en savoir plus

Pour une lecture illimitée hors ligne, vous avez la possibilité de télécharger gratuitement cet article au format PDF :
Fiv-fecondation-in-vitro.pdf

Réalisé en collaboration avec des professionnels de la santé et de la médecine, sous la direction du


Publi-information
Publi-information

A voir également


IVF: In-vitro fertilisation
IVF: In-vitro fertilisation
Fecundación en vitro (FIV)
Fecundación en vitro (FIV)
In-Vitro-Fertilisation (IVF)
In-Vitro-Fertilisation (IVF)
Ce document intitulé « FIV - Fécondation in vitro » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.