Spermogramme

Septembre 2016
Cet examen médical est le plus souvent prescrit dans le cadre d'un bilan d'infertilité d'un couple. Il permet d'analyser le sperme et de vérifier l'absence d'anomalies. Le spermogramme consiste principalement à compter et à étudier la vitalité des spermatozoïdes. Le recueil est réalisé dans un laboratoire spécialisé en effectuant une masturbation, en l'absence d'infection et après une abstinence sexuelle d'au moins trois jours. Il est conseillé de ne pas prendre de bain chaud pendant les jours qui précèdent le recueil. Le sperme doit être rapidement analysé après l'éjaculation.


La qualité du sperme varie souvent pour un même individu au cours du temps. Un spermogramme anormal n'est pas suffisant pour affirmer une pathologie masculine ; un spermogramme doit donc démontrer à 2 ou 3 reprises, à un mois d'intervalle, des valeurs similaires pour être considéré comme pathologique. Il sera donc nécessaire d'effectuer d'autres spermogrammes au cours des mois suivants.

Spermogramme normal

  • Volume de l'éjaculation : entre 2 et 5 ml.
  • Concentration des spermatozoïdes : supérieure à 20 millions/ml de spermatozoïdes.
  • Mobilité des spermatozoïdes de 50% à 60% de forme mobile la première heure.
  • Formes normales : supérieure ou égale à 50%.
  • Taux d'acidité normale : pH compris entre 7,2 et 7,8.


Les critères diffèrent d'un laboratoire à l'autre, les contrôles lorsqu'ils sont nécessaires doivent être réalisés dans le même laboratoire pour pouvoir comparer valablement les résultats.

Anomalies

Une oligospermie quand la concentration est inférieure à 20 millions/mL. Une azoospermie quand il y a une absence totale de spermatozoïdes dans le sperme. Une asthénospermie quand le nombre de spermatozoïdes mobile est inférieur à 60%. Une tératospermie quand il existe plus de 50% de spermatozoïdes anormaux. Une aspermie, quand il y a une absence de sperme. Une oligoasthénospermie quand la baisse du nombre de spermatozoïdes est inférieure à 20 millions par millimètre et la baisse de mobilité inférieure à 40%.

Vidéo

Les précisions de la journaliste santé Claire Gabillat.


Examens complémentaires

Dosages hormonaux

Les dosages hormonaux permettent de déterminer si les testicules fonctionnent normalement. Le dosage de la testostérone permet de vérifier que les quantités d'hormones mâles sécrétées sont suffisantes : une baisse de la testostérone peut être causée par une anomalie des testicules. Le dosage de la FSH et LH, hormones hypophysaires, transmettent les ordres du cerveau aux testicules afin de produire les spermatozoïdes.

Echographie des voies génitales

L'echographie des voies génitales permet de rechercher une malformation ou la présence d'un obstacle des voies génitales.

Caryotype

Le caryotype correspond à l'étude des chromosomes de l'homme. Il permet de rechercher une éventuelle anomalie génétique.

A voir également :

Publi-information
Publi-information

The assessment of male infertility
The assessment of male infertility
El estudio de los problemas de la esterilidad en el hombre
El estudio de los problemas de la esterilidad en el hombre
Das Spermiogramm
Das Spermiogramm
Ce document intitulé « Spermogramme » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.