Stérilité masculine

Février 2017
Contrairement aux idées reçues qui affirment que dans un couple seules les femmes sont en général responsables des problèmes pour concevoir un enfant, les hommes peuvent également avoir leur part de responsabilité. L'infertilité masculine est en cause dans 10 à 30% des situations. Les 2 partenaires sont impliqués dans plus de 30% des cas. Les causes masculines de stérilité ne s'accompagnent pas de trouble sexuel et la fertilité n'a aucun rapport avec la virilité.

Nombre de spermatozoïdes

Une stérilité masculine peut être provoquée par une production de spermatozoïdes de mauvaise qualité, une insuffisance de production de spermatozoïdes ou une anomalie du transport de ces spermatozoïdes
  • L'Oligospermie : elle correspond à une quantité insuffisante de spermatozoïdes dans le sperme. Normalement il y a au moins 20 millions de spermatozoïdes par ml de sperme. Un nombre inférieur à 10 millions/ml peut être responsable d'une infertilité
  • L'Azoospermie : le liquide spermatique ne contient aucun spermatozoïde
  • L'Asthénospermie : elle correspond à un défaut de mobilité des spermatozoïdes qui éprouvent des difficultés à se déplacer. Il y a normalement au moins 40% de spermatozoïdes mobiles dans le sperme. En dessous de ce seuil, on parle d'asthénospermie
  • La nécrospermie : elle est caractérisée par un pourcentage élevé de spermatozoïdes morts (> 50%). Elle est souvent due à des infections
  • La tératospermie : elle correspond à une quantité trop importante de spermatozoïdes mal formés et témoigne de la présence d'un taux anormalement élevé de spermatozoïdes anormaux de l'ordre de mois de 50%


Souvent les anomalies sont associées on peut alors parler d'oligoasthénospermie ou d'oligoasteno-tératospermie.

Autres causes de la stérilité masculine

Elles peuvent être mécaniques, infectieuses, génétiques. Une origine hormonale est rarement en cause.
  • L'âge du père: Un futur père âgé de plus de 35 ans présente un risque d'échec plus important (Groupe de recherche en fertilité humaine, Université de Toulouse, publication Janvier 2012 dans la revue Human Reproduction)
  • Les traumatismes du ou des testicules
  • Les séquelles d'infections virales (notamment par le virus des oreillons)
  • Les infections sexuellement transmissibles
  • La consommation d'alcool et de tabac
  • Les irradiations
  • Le varicocèle (varices se développant au niveau des testicules)
  • La cryptorchidie (absence de descente des testicules dans le scrotum au cours du développement embryonnaire)
  • La chimiothérapie
  • L'éjaculation rétrograde : le sperme n'est pas éjaculé vers l'extérieur mais vers la vessie
  • L'exposition à de trop fortes quantités de chaleur
  • La présence d'anticorps anti-spermatozoïdes : les hommes peuvent parfois s'immuniser contre leurs propres spermatozoïdes : dans ce cas la, la mobilité et la capacité fécondante des spermatozoïdes est diminuée
  • Certaines maladies du foie et du rein
  • Des expositions répétées à des composées chimiques
  • Obturation des canaux (épididymes, canaux déférents ou éjaculateurs) devant permettre la sortie des spermatozoïdes malgré une qualité normale de spermatozoïdes produits par les testicules
  • Une anomalie génétique: Le syndrome de Klinfelter, anomalie chromosomique, qui associe une atrophie des testicules, une azoospermie (absence de spermatozoides dans l'éjaculat) et une gynécomastie.

Dans 10 à 15% voire même 25% des situations, aucune cause n'est retrouvée ni chez l'homme ni chez la femme.

Pour en savoir plus

A voir également


Publi-information

Male infertility
Male infertility
La esterilidad masculina
La esterilidad masculina
Männliche Sterilität
Männliche Sterilität
Ce document intitulé « Stérilité masculine » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.