Saturnisme de l'enfant : les stratégies de dépistage

Mars 2017
Tous les enfants touchés par le saturnisme sont-ils dépistés ? Pour tenter d'en dépister le plus grand nombre, l'Inserm et l'INVS font leurs recommandations à travers une expertise parue en juillet 2008. Même si on constate une forte diminution de la plombémie des enfants testés, près de 500 cas de saturnisme infantile (plombémie supérieure à 100 µg/L) sont déclarés chaque année en France. Des sources d'intoxication sont encore très présentes dans l'environnement des enfants surtout dans l'habitat ancien !

Les principales recommandations du groupe de travail

Renforcer la prévention



Même si les plombémies sont inférieures à 100 μg/L. En diminuant l'exposition au plomb de l'ensemble de la population et en particulier des plus vulnérables : les jeunes enfants et les femmes enceintes (toxicité du plomb pour le foetus).

Associer systématiquement dépistage et réduction des expositions


S'il y a intervention sur l'habitat insalubre pour diminuer le risque d'exposition, il doit y avoir simultanément une stratégie de dépistage. On vérifiera par exemple que durant les travaux il n'y ait pas une exposition au plomb.

Optimiser les outils de repérage des populations ayant un risque élevé d'exposition


Le groupe de travail recommande :
  • de faire un repérage des zones géographiques à forte exposition au plomb dans l'habitat grâce à des cartes et des fichiers partagés d'adresses présentant des risques
  • d'identifier d'anciens sites d'activité industrielle pollués par le plomb.
  • de cartographier les unités de distribution d'eau qui présentent un risque d'exposition au plomb.
  • de mieux connaître les situations d'expositions liées à des habitudes culturelles (cosmétiques traditionnels, produits artisanaux...)

Sensibiliser et informer les professionnels de santé


Notamment depuis 2006, grâce au nouveau carnet de santé. Aider les professionnels à utiliser les outils à leur disposition. Mettre à disposition des médecins, toutes les informations concernant les zones et adresses à risque (cartographie précise), pour un repérage systématique des facteurs de risque de saturnisme. Voir guide fiche N°3. Sensibiliser régulièrement les médecins exerçant dans une zone à risque et de mettre en place des actions de dépistage systématique lorsque c'est justifié. Informer les médecins sur l'ensemble des risques d'exposition autre que l'habitat et l'eau : enfants de travailleurs exposés au plomb, enfants venant de pays où ils peuvent être exposés, etc.

Utiliser au mieux les constats de risque d'exposition au plomb (CREP)


Réalisés lors des ventes de logements anciens et élargis en août 2008 aux nouvelles locations, ils permettent de localiser les adresses à risque. A suivre de près : les futurs "Observatoires de l'habitat indigne".

Sensibiliser et informer les familles


Le groupe de travail recommande une grande campagne nationale d'information à travers différents les médias. Le but :
  • Sensibiliser au risque les personnes vivant en habitat ancien
  • Les informer des moyens qui existent pour éviter l'exposition (maintenance vigilante des surfaces peintes, moyens pratiques de vérifier la présence de plomb, précautions à prendre lors de travaux...).

Si présence de plomb constatée lors d'un diagnostic, le groupe de travail demande un contrôle de l'information des occupants par les propriétaires.

Développer une démarche globale de santé


Le saturnisme infantile et plus généralement la surexposition au plomb, ne peuvent être dissociés des autres problèmes de santé rencontrés par les populations concernées, souvent en situation de précarité. La lutte contre le saturnisme doit être incluse dans une stratégie de lutte contre l'insalubrité, une démarche qui permettrait d'obtenir des gains dans d'autres domaines (sanitaires et sociaux.). Petit rappel sur le saturnisme : mise en évidence à la fin des années 1980, l'intoxication des enfants par le plomb (essentiellement par l'ingestion d'écailles ou de poussières de peintures contenant du plomb) figure depuis presque dix ans parmi la liste des maladies à déclaration obligatoire.

Source


Pour lire l'intégralité de l'expertise :
Saturnisme : quelles stratégies de dépistage chez l'enfant

Crédit photo : © Mister Vector - Fotolia.com

A voir également


Publi-information
Ce document intitulé « Saturnisme de l'enfant : les stratégies de dépistage » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.