Les antisécrétoires gastriques - Indications chez l'enfant

Février 2017
L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a publié en juin 2008 des recommandations spécifiques à l'enfant, pour l'usage des antisécrétoires gastriques. Ce document fait suite aux recommandations publiées en novembre 2007, par l'Afssaps également, concernant les antisécrétoires gastriques chez l'adulte.

IPP et anti-H2

La HAS introduit ses recommandations en précisant que les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) « contrôlent mieux l'acidité diurne que l'acidité nocturne. Ils doivent être administrés en une prise avant le premier repas de la journée pour obtenir un effet maximal ».

Reflux gastro-oesophagiens (RGO)

En cas de RGO, voici ce que recommande l'Afssaps :
  • chez l'enfant, même stratégie thérapeutique que pour l'adulte jeune (cf. recommandations pour l'adulte)
  • chez le nourrisson, les régurgitations simples ne justifient pas un traitement par IPP. Seul un

RGO acide authentifié relève d'un traitement par IPP, pendant 2 à 3 mois.

Lésions gastroduodénales

L'Afssaps recommande un traitement par IPP pendant 4 à 6 semaines si la lésion n'est pas associée à une infection à Helicobacter pylori.

Mucoviscidose

Chez l'enfant atteint de mucoviscidose, le RGO pathologique est fréquent. L'Afssaps conseille donc un traitement par IPP. Objectif : « Améliorer l'efficacité des enzymes pancréatiques impliquées dans l'absorption des graisses chez les enfants mucoviscidosiques présentant une stéatorrhée persistante malgré des doses élevées d'extraits pancréatiques. »

Situations courantes en pédiatrie

Selon l'Afssaps, il n'est pas recommandé de traiter par IPP :

Hémorragie digestive

L'Afssaps recommande un traitement antisécrétoire uniquement si des lésions ulcérées sont objectivées endoscopiquement. Par contre, les antisécrétoires ne sont pas indiqués :
  • en cas hémorragies de faible abondance induites par des vomissements itératifs, sauf en cas de prise d'anti-inflammatoires (AINS) ;
  • dans la prévention des hémorragies liées au stress en réanimation (accord professionnel) ;
  • en cas de varices oesophagiennes.

Prévention des lésions induites par les AINS

Selon l'Afssaps, il n'est pas recommandé de prescrire des antisécrétoires chez l'enfant recevant des AINS. L'Afssaps fait remarquer l'absence d'études pédiatriques spécifiques pour les traitements aigus ou au long cours et en conclut que les recommandations, quelle que soit la dose d'AINS, doivent être adaptées à celles des adultes.

Eradication de Helicobacter pylori

L'Afssaps précise que l'infection à H. pylori chez l'enfant provoque :
  • le plus souvent une gastrite nodulaire,
  • et plus rarement celui d'une pathologie ulcéreuse gastroduodénale.

L'Afssaps conseille comme traitement une trithérapie associant un IPP et deux antibiotiques pendant 7 jours.


Crédit photo : Bob Davies - Fotolia.com

A voir également


Publi-information
Ce document intitulé « Les antisécrétoires gastriques - Indications chez l'enfant » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.