Allergie aux médicaments

Janvier 2017

Tous les médicaments peuvent provoquer une réaction allergique. Une urticaire aiguë peut survenir quelques minutes à quelques heures après la prise d'un médicament. Toutes les formes de médicament peuvent être en cause : comprimé, sirop, pommade, injection...

Les symptômes de l'allergie médicamenteuse peuvent être: une urticaire, une rhinite, un asthme, un oedème de Quincke et parfois même un choc anaphylactique.

Dans la grande majorité des cas, l'allergie médicamenteuse survient 12 à 24 heures après la prise du médicament : Les antibiotiques, comme la pénicilline et les sulfamides, L'aspirine, les AINS, morphiniques et curares, produits de contraste iodés peuvent être mis en cause.

Les symptômes allergiques peuvent plus rarement survenir moins de deux heures après la première prise du médicament. Les réactions observées sont parfois violentes pouvant aller jusqu'au choc anaphylactique.

Des réactions allergiques à un médicament peuvent aussi apparaître plusieurs jours, voire plusieurs semaines après l'arrêt du médicament responsable. Il arrive que des manifestations apparaissent lors de la prise d'un médicament habituellement prescrit depuis plusieurs mois, voir plusieurs années.
Pour en savoir plus

Vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé.


Conseils lorsque vous suspectez une allergie à un médicament

Consulter son médecin et arrêter le médicament en cause ainsi que ceux faisant partie de la même famille. Préciser les dates d'apparition, le contexte...

Effectuer un bilan allergologique : Il s'effectue en général dans un centre spécialisé, en structure hospitalière le plus souvent. Ce bilan comprend:
  • Des tests cutanés effectués avec les médicaments suspectés dans certains centres spécialisés ou auprès de quelques allergologues
  • Des tests sanguins possibles pour certains médicaments
  • Des tests de réintroduction orale du médicament : il s'agit de tenter de redonner le médicament et d'observer l'apparition de manifestations. Ces tests sont pratiqués sous surveillance médicale.


L'éviction du médicament suspecté est en général effectuée même si ces tests sont négatifs. Dans le cas où le médicament en cause est indispensable, la réintroduction orale permettra de ne pas mettre en cause le médicament si cette épreuve est bien supportée. Mais les risques existent toujours et il est indispensable d'en informer le patient.

Ne pas réutiliser un médicament suspecté. Porter une carte en permanence sur soi sur laquelle est notée le médicament auquel la personne est allergique. Tous les médicaments, y compris ceux que l'on imagine inoffensifs et que l'on prend depuis plusieurs mois, peuvent provoquer des manifestations.

Allergie aux médicaments anesthésiques

Les symptômes provoquées par les allergies aux anesthésiques peuvent provoquer des réactions modérées et parfois sévères
  • Le curare et le latex sont à l'origine de 85% des accidents allergiques survenant au cours des anesthésies
  • Les antibiotiques, les morphiniques et certains produits de perfusion sont également mis en cause.


Toute personne ayant fait une réaction allergique au cours d'une anesthésie doit faire un bilan allergologique au cours des quelques semaines suivant l'intervention. Toute personne qui a présenté un accident allergique pendant une intervention chirurgicale doit être adressée en consultation d'allergo anesthésie dans un centre spécialisé. Il est conseillé de prendre au préalable l'avis d'un allergologue qui vous orientera dans un de ces centres.

Notre vidéo

A voir également


Publi-information

Allergy to medicine
Allergy to medicine
Las alergias a los medicamentos
Las alergias a los medicamentos
Dernière modification le vendredi 11 décembre 2015 à 09:08:22 par hfanet.
Ce document intitulé « Allergie aux médicaments » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.