Grossesse tardive - Risques pour la maman et le bébé

Décembre 2016
Avec l'âge, il est de plus en plus difficile de concevoir un enfant car les chances s'amenuisent. Mais les Français ne sont pas forcément conscients de ce fait. Si 95 % des femmes de 30 ans qui désirent un enfant parviennent à être enceintes, seulement 35 % des femmes de 40 ans réussissent. Evidemment, ça n'est pas une raison pour ne pas essayer, mais il faut quand même le savoir et surtout avoir conscience des risques liés à une grossesse tardive.


L'évolution de notre mode de vie a profondément évolué poussant les femmes à souhaiter devenir mère de plus en plus tard. Le nombre de femmes devenant mère après 38 ans a presque quadruplé en une vingtaine d'années. Les grossesses tardives survenant à partir de 38 ans sont surveillées très attentivement.

Risques pour la mère

Les pathologies de la grossesse, comme le diabète, l'hypertension artérielle ou l'obésité sont plus fréquentes. "Par ailleurs, selon toutes les enquêtes, le taux de césarienne augmente avec l'âge, que l'on ait déjà eu un enfant ou pas", indique Joëlle Bellaïsch-Allart.

Le véritable risque d'une future mère est de ne pas réussir à devenir mère en raison d'une forte baisse de la fertilité après 35 ans. Les spécialistes conseillent aux femmes de plus de 35 ans qui désirent encore avoir un enfant de consulter leur gynécologue le plus précocement au cours d'une consultation pré-concepteuelle.

Risques pour l'enfant

Pour l'enfant les risques de malformation fœtale augmentent, ainsi que les risques de retard de croissance in utero, de prématurité, de poids de naissance trop faible notamment. En particulier, le seul risque de trisomie 21 passe de 1/900 chez une femme de 25 ans à 1/380 à 35 ans et à 1/28 à 45 ans. Même si la trisomie peut être dépistée avant la naissance, il ne faut pas minorer les conséquences psychologiques liées au choix de poursuivre ou pas la grossesse.
  • Le risque de trisomie 21 est augmenté.
  • Le risque de prématurité est supérieur car l'utérus possède une moins bonne capacité à supporter la grossesse. Les risques de prématurité augmentent après 40 ans.

Prévention

Gardez bien en tête que dès 35/38 ans, la fertilité diminue, donc si vous désirez un enfant, n'attendez pas trop. Les femmes ne sont d'ailleurs pas les seules concernées : la fertilité des hommes diminue elle aussi à partir de 45 ans.  N'attendez pas non plus de consulter si bébé ne vient pas. Il existe des traitements de plus en plus nombreux contre l'infertilité. Plus ils sont commencés tôt, plus ils sont efficaces.

Les gynécologues conseillent de consulter :
  •  Après un an de rapports sexuels réguliers si la grossesse n'arrive pas,
  •  Après 6 mois en cas d'antécédents gynécologiques (infections, fibromes...) ou de troubles de l'ovulation,
  •  Après 6 mois si vous avez plus de 35 ans.

A voir également :

Publi-information

Late pregnancies
Late pregnancies
Los embarazos tardíos
Los embarazos tardíos
Ce document intitulé « Grossesse tardive - Risques pour la maman et le bébé  » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.