Bébé prématuré

Juillet 2016
La prématurité est la première cause de décès chez les nouveau-nés. Elle concerne chaque année en France environ 55 000 enfants (soit 6,6% des naissances de l'ensemble des naissances vivantes). Ce chiffre est en régulière augmentation et place la France au 10e rang en Europe.


Naissance à terme

Un enfant né entre la 38ème semaine d'aménorrhée et la 42ème semaine est né à terme.

Bébé prématuré

On considère qu'un enfant est prématuré s'il naît à moins de 37 semaines d'aménorrhée révolue.

Seuil de viabilité

Le seuil de viabilité d'un prématuré se situe autour de 22 semaines d'aménorrhée.

Prématurité moyenne

La prématurité moyenne, la plus fréquente, se situe entre 33 semaines et 37 semaines d'aménorrhée.

Grande prématurité

La grande prématurité, concernant 7 000 enfants environ, se situe entre 27 et 33 semaines d'aménorrhée. Elle est responsable de 5% de séquelles neurologiques sévères et de 35% d'anomalies neurodéveloppementales modérées ou mineures.

Très grande prématurité

La très grande prématurité concerne les enfants nés avant 27 semaines d'aménorrhée. La très grande prématurité (naissance avant 6 mois de grossesse) est associée à 4 fois plus de difficultés scolaires.

Augmentation du nombre de bébés prématurés

Le nombre de naissances d'enfants prématurés est en augmentation régulière. Cette augmentation s'explique notamment pat l'âge plus tardif des grossesses, le fait que les femmes travaillent davantage et qu'elles ont plus facilement accès à l'Assistance médicale à la procréation grâce au dévellopement de centres spécialisés...

Notre vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé.


Evaluer les risques

Un certain nombre de facteurs de risque de naissance prématurée sont bien identifiés. C'est en particulier le cas des grossesses gémellaires ou multiples et des grossesses survenant après une stimulation, mais aussi lorsque la femme enceinte présente un diabète gestationnl, une hypertension artérielle, des antécédents de fausses couches ou qu'elle a subi une intervention chirurgicale sur l'utérus ou le col de l'utérus. Il existe également un risque quand il y a un retard de croissance du foetus, une anomalies du placenta, une xposition au distilbène ou quand la future maman souffre d'un fibrome volumineux, d'une malformation congénitale de l'utérus, d'une fièvre élevée, d'une Infection vaginale, d'une hémorragies ainsi que d'une rupture prématurée des membranes. Les femmes qui ont une activité physique trop importante sont plus à risque que les autres, comme celles qui ont un travail pénible (station debout prolongée, mouvements pénibles, efforts intenses ou répétitifs, stress...), un niveau socio-économique défavorisé, une famille nombreuse, des transports quotidiens trop fatigants ou trop longs, font des voyages fréquents... Un suivi médical régulier, notamment lors d'unegrossesse à risque, est le meilleur moyen de lutter contre la prématurité en permettant de repérer rapidement toute anomalie pouvant provoquer une menace d'accouchement prématuré.

Accouchement prématuré spontané

Les accouchements prématurés spontanés sont provoqués par des causes naturelles qui n'ont pas pu être évitées. Le risque peut être lié au foetus, comme dans le cas de grossesses multiples, de malformations ou de retard de croissance du foetus. Il peut également être liés à une pathologie de la future maman comme une infection locale, utérine ou urinaire par exemple, un diabète ou une anomalie du placenta, type placenta praevia (qui se forme dans ce cas à la partie inférieure de l'utérus).

Accouchement prématuré consenti et provoqué

L'accouchement prématuré peut être « décidé » par l'équipe médicale pour des raisons médicales si la poursuite de la grossesse représente un risque plus important pour la maman ou le bébé : on évoque alors le terme de prématurité « consentie ». L'accouchement peut, par exemple, être déclenché avant 37 semaines en cas d'hypertension artérielle de la future maman ou lors d'une rupture prématurée des membranes qui protègent le foetus.

Eviter un accouchement prématuré

Pour éviter un accouchement prématuré, il est indispensable de respecter les consultations prénatales, même si aucune anomalie ne semble survenir : ceci permet de repérer rapidement toute anomalie pouvant provoquer une menace d'accouchement prématuré. Il est également recommandé de consulter rapidement en cas d'apparition d'une fièvre qui peut provoquer des contractions ou de toute autre manifestation urgente. Il est aussi conseillé de ne pas prendre de médicament sans avis médical, de surveiller le rythme et l'intensité des contractions et de se reposer. Un excès d'activité peut en effet provoquer des contractions dès le 6ème ou 7ème mois de la grossesse.

Grace à l'association SOS préma, les femmes qui accouchent d'un enfant prématuré bénéficient d'un allongement du congé qui leur permet de reprendre à la même date que si le bébé était né à terme.

Congé de présence parental

L'AJPP, allocation de la CAF, caisse d'allocations familiales est destinée aux parents d'enfants malades, handicapés ou victimes d'un accident sévère. Elle n'est pas soumise à des conditions de ressources et permet à un des deux parents de suspendre totalement ou partiellement son activité professionnelle pour s'occuper de son enfant.

A voir également :

Publi-information
Publi-information

Premature babies
Premature babies
Los bebés prematuros
Los bebés prematuros
Frühgeburt
Frühgeburt
Ce document intitulé « Bébé prématuré  » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.