Vaccination contre l'hépatite B et sclérose en plaque (HAS)

Avril 2017

Vaccination contre le virus de l'hépatite B et sclérose en plaques : état des lieux (HAS)


Un état des lieux de la causalité entre vaccination contre le virus de l'hépatite B (VHB) et sclérose en plaques a été réalisé en novembre 2004. Un travail mené par une commission d'experts de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), l'Agence nationale d'accréditation et d'évaluation en santé (Anaes) et l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). La Haute Autorité de Santé HASpublie le rapport d'orientation de cette commission d'audition, qui fait l'état des lieux des dernières données et études.


Examen des données récentes


La HAS rapporte que les données de l'étude cas-témoins de Hernan et coll « mettent en évidence une association entre la vaccination contre le VHB et la survenue d'une sclérose en plaques chez des adultes de 18 ans et plus ». Selon les données de la cohorte française Kidmus, la HAS rapporte :
  • « l'absence de risque d'affection démyélinisante centrale associé à la vaccination contre le VHB chez les nouveau-nés et les nourrissons »,
  • que « les cas d'atteinte démyélinisante centrale recensés chez l'enfant et le préadolescent sont rares »,
  • et que « l'ensemble des données [...] n'exclut pas la possibilité d'un risque chez l'adulte, mais les éléments de preuve disponibles à ce jour sont insuffisants ».

En conclusion, même chez les adultes appartenant à un groupe à risque, le bénéfique de la vaccination paraît supérieur au risque.

Stratégies et actions

Nourrissons


La Haute Autorité de Santé confirme que la vaccination universelle « est à recommander fortement en raison du bénéfice individuel à long terme très probable [...] et du bénéfice collectif attendu avec le contrôle de l'épidémie. ».

Enfants et préadolescents


La Haute Autorité de Santé recommande fortement « un programme temporaire de rattrapage de la vaccination ».

En cas de risque élevé d'exposition au VHB

  • nouveaux nés de femmes séropositives pour le VHB : la commission recommande de rendre systématique la sérovaccination des nouveau-nés
  • professionnels de la santé : les professionnels de santé doivent être immunisés contre le VHB
  • sujets exposés en raison d'une situation ou d'un comportement à risque (usagers drogue, infectés par le VIH, transfusés chroniques, voyageurs en pays de forte endémie, détenus,... ) : l L'accès à un dépistage du VHB et à la vaccination doit pouvoir leur être proposés.

Promotion de la politique de vaccination


La commission souligne la nécessité de développer des systèmes de recueil et de suivi des données concernant l'hépatite B et ses complications et les pathologies démyélinisantes centrales, afin de :
  • réévaluer régulièrement la balance bénéfice / risque réel de la vaccination contre le VHB
  • mesurer les acquis des politiques publiques


La HAS recommande aussi :
  • de promouvoir la vaccination et le dépistage du VBH. A noter : « il n'y a pas de bénéfices suffisants pour justifier la promotion de la vaccination chez les adultes qui ne font pas partie d'un des groupes à risque. »
  • de surveiller l'évolution de l'incidence des maladies auto-immunes en Europe
  • de susciter des programmes de recherche expérimentale et de recherche clinique sur les interactions potentielles entre vaccination contre le VHB et affectations démyélisantes centrales.
  • de valoriser le ratio bénéfice / risque collectif et individuel

Sources


Consulter le compte rendu complet de l'audition publique d'experts sur le thème de la vaccination contre le virus de l'hépatite B et la sclérose en plaques.


© Patricia Hofmeester - Fotolia.com

A voir également


Publi-information
Ce document intitulé « Vaccination contre l'hépatite B et sclérose en plaque (HAS) » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.