Extraits de plantes standardisés (EPS) en phytothérapie

Mai 2017
Les EPS, extraits fluides de plantes fraîches standardisés, sont des médicaments de plantes issus de l'extraction Phytostandard, mis au point au milieu des années 90 par le pharmacologiste Daniel Jean et commercialisés au début des années 2000. Les plantes sont broyées à froid (-90°). Leurs molécules actives sont ensuite récupérées par multi-extraction hydroalcoolique et préservées dans une solution glycérinée sans sucre et sans alcool. Le Docteur Lorrain, qui a fait de cette méthode son cheval de bataille, a répondu à 10 questions sur les EPS.

A quels tests scientifiques sont soumis les EPS ?
Les EPS sont soumis à la réglementation en vigueur pour tous les médicaments, avec la même méthodologie (tests de toxicité chez le rat, stabilité des principes actifs, chromatographie...).

A quel cahier des charges doit répondre un EPS ?
La traçabilité du produit doit être totale et des contrôles qualitatifs doivent être effectués (recherche microbiologique, de métaux lourds, de contaminants...). Le dosage de la teneur en principes actifs, le respect des bonnes pratiques de fabrication et la culture bio doivent être mentionnés.

L'EPS est-il un complément alimentaire ou un médicament ?
L'EPS est un médicament de plante, car il a une action pharmacologique à des fins thérapeutiques. Matière première à usage pharmaceutique, il sert à réaliser des préparations magistrales en officine qui ont le statut réglementaire de médicament, qui équivaut à une autorisation de mise sur le marché (AMM).

Quelles autorités de santé publique valident les EPS ?
Les EPS sont contrôlés par l'ANSM, l'Agence nationale de sécurité du médicament, qui évalue et autorise ensuite leur mise sur le marché.

Pourquoi n'existe-t-il « que » 55 EPS alors que bien d'autres plantes sont reconnues pour leurs principes actifs, comme la camomille ou le thym par exemple ?
Les EPS, extraits fluides de plantes fraîches standardisés, sont des médicaments de plante issus de l'extraction PhytostandardOn retrouve les mêmes indications avec les EPS avec un spectre d'activité plus large et plus complet et la forme d'EPS concerne essentiellement des plantes à forte valeur thérapeutique, comme le Millepertuis ou la Scrofulaire. D'autre part, des examens de laboratoire à la commercialisation, la procédure de validation d'un EPS est très longue. De nouveaux EPS apparaissent régulièrement, et la liste n'est pas close.

Existe-t-il un procédé d'extraction plus efficace qu'un autre ?
Le meilleur procédé d'extraction permettant de récupérer et de préserver les molécules actives d'une plante est certainement l'extraction Phytostandard, car elle s'effectue par multi-extraction sur une plante fraîche. En plus, les EPS permettent de faire du « sur-mesure » en adaptant les plantes aux patients de façon individualisée et en mixant les EPS entre eux.

Les effets des EPS sont-ils plus puissants que les tisanes ?
Oui mais la tisane a son efficacité. Et certaines plantes ne sont disponibles que sous cette forme.

Pour quels types de maladies peuvent être utilisés les EPS ?
Pour toutes les maladies. Les ESP agissent sur tous les systèmes (immunitaire, nerveux, endocrinien...). Il suffit de trouver les plantes adaptées et les bons mélanges.

Dans quel(s) cas sont contre-indiqués les EPS ?
L'EPS sous forme liquide ne peut être administré à un patient dans le coma, bien sûr! Ou présentant des risques de fausse route. Ensuite, il faut se référer à chaque plante. Par exemple, l'EPS de Millepertuis ne peut pas être prescrit en même temps que des anticoagulants ou des médicaments antiviraux à cause des interactions médicamenteuses. Sinon il n'y a aucune contre-indication à la forme EPS, qui peut-être administrée « de la naissance jusqu'à la mort » !

Merci au Dr Lorrain pour ses réponses.

Photo © Richard Villalon - Fotolia.com

A voir également


Publi-information
Ce document intitulé « Extraits de plantes standardisés (EPS) en phytothérapie  » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.