Maladie coeliaque - Diagnostic et prise en charge

Juillet 2017

En janvier 2007, la Haute autorité de santé (HAS) a publié des recommandations sur le diagnostic de la maladie cœliaque et sa prise en charge. Le document permet de faire le point sur les tests sérologiques permettant la recherche d'anticorps en cause dans cette entéropathie et sur le traitement de la maladie.


La maladie cœliaque (MC), qui touche aussi bien les enfants que les patients adultes, est une maladie intestinale inflammatoire chronique auto-immune induite par la gliadine de gluten, antigène alimentaire.

Diagnostiquer et rechercher la maladie


Trois étapes permettent le diagnostic de la maladie cœliaque.

Les signes cliniques


La reconnaissance des manifestations de la maladie, importante pour le diagnostic, reste complexe car elles sont variables et diverses :

Les tests sérologiques


La HAS conseille, si une maladie cœliaque est suspectée, de faire une recherche d'anticorps qui sont produits au cours de la maladie, par le biais de tests sérologiques. Ces tests sont :
  • recherche des anticorps antiréticuline de classe IgA,
  • recherche des anticorps anti-gliadine de classe IgA et IgG,
  • recherche des anticorps anti-endomysium de classe IgA et IgG,
  • recherche des anticorps anti-transglutaminase de classe IgA et IgG.

Cependant, la HAS a mis ces recommandations à jour en juin 2008 dans le document Quelles recherches d'anticorps prescrire dans la maladie cœliaque ?. « Selon l'évaluation réalisée par la HAS, seule la recherche des anticorps anti-endomysium et des anticorps antitransglutaminase a sa place dans le diagnostic de la maladie cœliaque. La recherche des anticorps antiréticuline et antigliadine, dont les performances sont inférieures, n'a plus sa place dans le diagnostic de la maladie cœliaque.»

La biopsie de l'intestin grêle

  • Si les tests sérologiques se révèlent positifs, pour confirmer le diagnostic, une biopsie de l'intestin grêle est préconisée, la maladie touchant essentiellement la muqueuse du petit intestin entraînant parfois, entre autres, une atrophie des villosités intestinales.
  • Le diagnostic est définitivement confirmé après un régime sans gluten, qui entraîne une disparition des symptômes et une « régression de l'atrophie des villosités intestinales ».

Traitement


Le seul traitement possible pour la maladie cœliaque est l'observance d'un régime sans gluten (RSG) à vie. Cela induit le retrait de l'alimentation de tous les produits contenant :
  • du blé,
  • du seigle,
  • de l'orge.

La HAS précise que ces céréales peuvent être remplacées par « des produits à base d'amidon de maïs, de riz ou de fécule de pomme de terre ». Les bénéfices de ce régime :
  • au bout d'un mois : diminution des symptômes de la maladie,
  • après plusieurs semaines : disparition des autoanticorps en quelques semaines,
  • au bout de 12 à 18 mois : diminution de l'atrophie des villosités intestinales.

Sources


Recherche d'autoanticorps : diagnostic de la maladie cœliaque et suivi de l'observance du régime sans gluten, HAS, janvier 2007.
Consulter la mise à jour de juin 2008 sur la recherche des anticorps.

Crédit photo : Eraxion | Dreamstime.com

A voir également


Publi-information
Ce document intitulé « Maladie coeliaque - Diagnostic et prise en charge » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.