Appendicite

Décembre 2016
Le nombre de cas d'appendicite est estimé chaque année à environ 8,8 cas par million de personnes. L'appendicite est une inflammation de l'appendice. Il s'agit d'une maladie rare, notamment avant 5 ans, et exceptionnelle avant 3 ans. La plupart du temps le diagnostic de l'appendicite est relativement difficile à réaliser. Les causes exactes de l'appendicite sont encore floues. Il semblerait qu'elle soit liée à des matières fécales accumulées au niveau de l'appendice provoquant une inflammation, voire une infection avec présence de pus.


Appendicite aiguë

L'appendicite aiguë désigne une inflammation de l'appendice iléo-caecal, un diverticule naturel prolongeant le premier segment du gros intestin appelé le cæcum. L'appendicite peut toucher toutes les tranches d'âge. Dans sa forme courante, il s'agit d'une inflammation de la couche interne de cette structure, la muqueuse, secondaire à une obstruction et au développement de germes en son sein. L'appendicite aiguë nécessite une prise en charge chirurgicale rapide pour réaliser son ablation appelée appendicectomie. En effet, en l'absence de prise en charge, l'appendice peut se rompre dans le péritoine, cavité virtuelle délimitée par deux membranes entourant les organes abdominaux, réalisant le tableau de péritonite appendiculaire.

Appendicite chronique

L'appendicite correspond à une inflammation de l'appendice. Ce diverticule creux est suspendu au niveau du caecum, organe situé dans le gros intestin. D'une longueur comprise entre 6 et 12 cm, l'appendice intervient dans le processus de sécrétion des anticorps dans le cadre du système immunitaire. Contrairement à l'appendicite aigüe, l'appendicite chronique est relativement rare. Son diagnostic est plus difficile à poser car les signes cliniques sont beaucoup moins visibles et la progression de l'infection plus lente. Le patient ne ressent pas de vives douleurs et ne présente généralement pas de fièvre. L'absence de manifestation symptomatologique probante favorise la propagation de l'infection aux organes avoisinant l'appendice. L'ablation de l'appendice est préconisée dans ce type de cas.

Cause

La cause d'une appendicite est généralement lié à l'obstruction de l'appendice et à la formation de germes en son sein. L'infection crée alors une inflammation de l'appendice, qui se traduit par des douleurs.

Symptôme

Une douleur apparaît brutalement et violemment à droite et en bas de l'abdomen, localisation de l'appendice. La douleur irradie dans la jambe. Elle s'aggrave lors de la marche des efforts de toux. L'appendicite est caractérisée par une douleur à l'abdomen, en bas à droite et à droite seulement. Une douleur à gauche n'est pas une appendicite. Les autres symptômes sont notamment des nausées, des vomissements, des maux de tête, une fièvre modérée vers 38°5C ou encore une constipation. La douleur peut ne pas se situer à droite et être plus diffuse : elle peut survenir à gauche par exemple en raison d'une localisation atypique de l'appendice. Les manifestations ne sont pas toujours présentes : nausées et vomissements par exemple ne sont pas toujours constatées. En cas d'apparition des symptômes, ne pas donner à manger ni à boire et téléphoner en urgence au médecin ou appeler le 15.

Notre vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé.


Péritonite

Une appendicite peut évoluer vers une péritonite si elle n'est pas prise en charge, c'est-à-dire une infection abdominale aiguë accompagnée de douleurs violentes et un abdomen très dur au toucher. La péritonite est une situation très urgente en raison du risque d'évolution vers une perforation puis une péritonite pouvant conduire au décès: la mortalité est d'environ 0,1% dans les formes non compliquée et de 1,5 à 5% en cas de perforation. L'apparition d'un ventre dur témoigne d'une complication de l'appendicite vers une péritonite. La péritonite, véritable urgence, est une infection abdominale aiguë provoquant des douleurs violentes et un abdomen très dur lorsqu'on le touche. La péritonite infectieuse généralisée débute en général par une douleur en un point précis de l'abdomen et qui diffuse secondairement. Les symptômes de la péritonite sont notamment des douleurs, un ventre dur à la palpation, des vomissements et l'arrêt des matières et des gaz. Une hospitalisation en urgence doit être effectuée en urgence dans un service de réanimation. Consulter un médecin dès l'apparition de manifestations pouvant évoquer une appendicite. Consulter rapidement son médecin dès l'apparition des manifestations précédemment citées.

Quel côté ?

La douleur abdominale située en bas et à droite représente le signe le plus habituel de l'appendicite. La douleur n'est pas toujours située à cet endroit et peut être retrouvée autour de l'ombilic par exemple, autre localisation possible de l'appendice.

Diagnostic

Un toucher rectal, examen pratiqué par le médecin, retrouve cette douleur. Les autres manifestations comme la fièvre, les nausées, la constipation, les nausées et les vomissements par exemple ne sont pas toujours présents et peuvent témoigner d'autres pathologies. La fièvre, quand elle est présente, se situe en général aux alentours de 38°-38°5, rarement au-dessus.

Une augmentation du nombre de globules blancs témoigne d'une infection et oriente le diagnostic vers l'appendicite, mais son augmentation n'est absolument pas significative de l'existence ou non d'une appendicite. Une appendicite peut survenir malgré une numération normale. Une augmentation des globules blancs peut témoigner d'une autre infection. Une diminution des globules blancs peut également être parfois un signe d'appendicite. Une augmentation de la CRP, témoignant d'une inflammation.

La radiographie de l'abdomen est l'examen complémentaire le plus utile qui permet d'éliminer une autre pathologie ou de confirmer le diagnostic d'une appendicite. Une échographie est également souvent demandée : elle peut révéler une inflammation au niveau de l'appendice. Elle permet de différencier l'appendicite d'une anomalie gynécologique ou urinaire. Une solution très souvent proposée par les chirurgiens consiste à surveiller l'enfant au cours d'une hospitalisation...afin de surveiller l'évolution et de réexaminer l'enfant puis de décider la nécessité d'une intervention chirurgicale.

Traitement

Le traitement de l'appendicite repose sur une intervention chirurgicale appelée appendicectomie. Le risque majeur est que l'appendicite, passe inaperçue et ne soit pas opérée ; dans ce cas, le risque majeur demeure l'apparition d'une péritonite. L'apparition d'une douleur abdominale située en bas à droite doit toujours faire évoquer une appendicite.

Opération

L'opération chirurgicale est pratiquée dans les meilleurs délais afin d'éviter toute complication qui pourrait s'avérer préjudiciable à la santé du patient. Préalablement, les douleurs sont calmées par des antalgiques, et des antibiotiques sont débutés.

L'opération de l'appendicite est pratiquée sous anesthésie générale et ne dure pas plus de 20 minutes. On commence par gonfler le ventre à l'aide de gaz carbonique puis à y introduire une caméra et des instruments chirurgicaux. L'opération de l'appendicite consiste ensuite à retirer l'appendice après avoir ligaturé les vaisseaux. Au cours de l'opération, appelée appendicectomie, l'appendice est retiré et la cavité péritonéale est nettoyée en cas de perforation de l'appendice dans le péritoine. Une ouverture de la paroi abdominale peut être faite, ou une coelioscopie moins délabrante, souvent par laparoscopie.Un petit drain est mis en place. Il sera retiré quelques jours plus tard. Le patient est gardé quelques jours en hospitalisation.

A voir également :

Publi-information

Appendicitis
Appendicitis
Apendicitis
Apendicitis
Blinddarmentzündung
Blinddarmentzündung
Ce document intitulé « Appendicite - Symptômes, diagnostic et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.