Allergie au lait de vache - Symptômes et traitement

Septembre 2016
L'allergie au lait de vache représente 13% des allergies alimentaires de l'enfant et touche 2 à 3% des nourrissons de moins de 2 ans. Plus de 50% des enfants présentant une allergie alimentaire sont allergiques à plusieurs aliments, comme le lait de vache, les oeufs, l'arachide.


Début et disparition

L'allergie au lait de vache se manifeste en général dès les premiers biberons. Elle disparaît dans 90% des cas vers 3 ans à condition d'avoir supprimé de l'alimentation de l'enfant le lait de vache et tous les produits pouvant contenir des protéines allergisantes. 18% environ des enfants allergiques au lait de vache risquent de développer d'autres allergies alimentaires, 40% environ un asthme et 30% une rhinite allergique.

Symptômes

Des vomissements survenant le plus souvent après les repas. Une diarrhée chronique accompagnée de selles semi liquides des coliques chez le nourrisson. Des douleurs abdominales chez l'enfant plus âgé.

Un eczéma ou une urticaire peuvent également s'observer. Un asthme, un oedème de Quincke, ou un choc anaphylactique peuvent aussi plus rarement s'observer.

20% des hospitalisations des nouveaux nés sont dues à l'allergie aux protéines de lait de vache. Ces manifestations ne sont pas spécifiques à l'allergie alimentaire et peuvent être causés par d'autres maladies.

Vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé.


Aliments contenant des protéines de lait de vache

Les protéines allergisantes se trouvent dans :
  • Le lait frais ou longue conservation
  • Le lait en poudre concentré
  • Le lait maternisé, même ceux « hypoallergéniques »
  • Les fromages
  • Les yaourts
  • Les desserts lactés
  • Le beurre
  • Les crèmes
  • Les pâtisseries
  • La purée
  • La mayonnaise
  • Le pain
  • Les biscottes
  • Les plats cuisinés...

Bilan allergologique

Seul un allergologue maitrisant bien le problème de l'allergie aux protéines de lait de vache peut permettre d'effectuer un diagnostic précis et ceci afin de confirmer avec certitude l'allergie aux protéines de lait de vache et d'en évaluer son degré.

Prise de sang

Une prise de sang très précise comprenant le dosage des anticorps des 3 protéines de lait de vache les plus fréquentes : lactalbumine, bétalactoglobuline et caséine.
Attention, le mot prise de sang est souvent mal interprété : dans le sang, des centaines d'éléments peuvent être recherchés et dosés. Il s'agit dans le cas de cette allergie de rechercher ces anticorps spécifiques ;

Patch test

Un patch test appelé Diallertest permet de mettre en évidence l'aspect retardé de ce type d'allergie : ce test s'applique sur le dos et sa lecture s'effectue 48 heures plus tard.
Attention, la positivité de ce test ne suffit pas à poser le diagnostic d'allergie aux protéines de lait de vache.

Tests cutanés avec le lait

Des tests cutanés avec du lait en poudre par exemple peuvent être effectués.

Tests de provocation

Des tests de provocation, appelés TPO, sont souvent demandés afin de confirmer cette allergie. Ils sont effectués en milieu hospitalier en raison du risque de réactions pouvant survenir après l'absorption de lait.

Prudence

Il est indispensable de comprendre que le diagnostic de l'allergie aux protéines de lait de vache, comme celui de nombreux aliments, nécessite un diagnostic précis devant être effectué par un allergologue expérimenté dans ce domaine.

Le diagnostic d'une allergie aux protéines de lait de vache, ou d'une alimentaire en général, se confirme au terme des éléments recueillis par l'allergologue : le résultat d'une prise de sang ne suffit en aucun cas à porter un diagnostic dont les conséquences peuvent être préjudiciables pour l'enfant en raison du régime imposé lors d'un tel diagnostic.

Traitement

Ne plus consommer du lait de vache sous toutes ses formes demeure le traitement de l'allergie aux protéines de lait de vache : cette attitude nécessite avant tout l'expertise d'un allergologue. Le régime d'éviction est associé à la prescription de produits de substitution.

Hydrolysats de protéines

Les hydrolysats de protéines qui conviennent à 90% des enfants, sont utilisés depuis plusieurs années comme substituts au lait de vache et ils sont remboursés par la caisse d'assurance maladie. Il arrive parfois que ces hydrolysats provoquent des allergies. Dans ce cas, une formule à base d'acides aminés garantit une très grande sécurité, assure une nutrition efficace et favorise la croissance du bébé. Diverses formules sont disponibles, demandez conseil à votre médecin.

Prévention

Effectuer un bilan allergologique complet

Effectuer un bilan allergologique complet chez un allergologue afin de confirmer avec certitude l'allergie aux protéines de lait de vache et d'en évaluer son degré: des tests cutanés classiques (mise en évidence des réactions immédiates de l'allergie), et un patch test (le Diallertest permettant de mettre en évidence l'aspect retardé de ce type d'allergie, suivis d'une prise de sang et parfois de tests de provocation sont le plus souvent demandés. Ils sont pratiqués par un professionnel qui maîtrise bien le problème de l'allergie aux protéines de lait de vache.

Se méfier des laits de soja, brebis, chèvres

Méfiez-vous des laits de soja, de brebis ou de chèvres qui présentent généralement des allergies croisées avec les protéines de lait de vache : 3 enfants allergiques au lait de vache sur 10 le sont également aux protéines de soja et 70% le sont aux protéines de lait de chèvre. En cas de doute sur une préparation, il est préférable d'éviter de la consommer et de contacter le service des consommateurs du fabricant afin de connaître la composition exacte du produit. Vérifier que les shampooings et crèmes utilisés pour le bébé enfant n'en contiennent pas.

Prendre l'avis d'une diététicienne

Prendre l'avis d'une diététicienne, car un régime alimentaire sans lait peut provoquer une carence en calcium et en protéines.

Ecouter les conseils du spécialiste

Suivre les conseils d'un spécialiste et n'écoutez pas trop l'entourage proche, car ce qui convient aux bébés des une ne convient pas forcément à tous les bébés.

Réintroduction du lait de vache

Dans 9 cas sur 10, l'enfant tolère de nouveau les protéines de lait de vache vers 18 mois ou à 4 ans au plus tard. Après un régime d'éviction et une réévaluation allergologique, une première tentative de réintroduction est faite vers l'âge de 10/12 mois, et ce de préférence en milieu hospitalier.

En cas d'échec, il est possible de réitérer de nouvelles tentatives de réintroduction à 6 mois d'intervalle. Il est toujours compliqué de prédire à quel âge exactement l'enfant pourra consommer du lait de vache

A voir également :

Publi-information
Publi-information

Cow milk allergy
Cow milk allergy
Alergia a la leche de vaca
Alergia a la leche de vaca
Kuhmilchallergie
Kuhmilchallergie
Ce document intitulé « Allergie au lait de vache - Symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.