Pied du diabétique

Août 2016
Parmi les nombreuses complications du diabète (insuffisance rénale, infarctus, accident vasculaire cérébral, rétinopathie, etc.), le pied n’est pas épargné. Les complications podologiques sont fréquentes chez le diabétique; des lésions graves pouvant même, dans les cas les plus sévères, conduire à des amputations. Le diabète est en effet la deuxième cause d'amputation et près de 70% des amputations concernent des personnes atteintes de diabète. Tous les experts s'accordent pour affirmer que le nombre d'amputations peut être diminué en informant davantage les personnes diabétiques et en dépistant les personnes à risque.

Causes

Les lésions du pied chez les diabétiques débute en général par des traumatismes, souvent très minimes. Ces lésions du pied doivent être prises en compte très sérieusement car elles peuvent, dans certaines situations, entraîner une amputation. Les causes des lésions du pied peuvent être une artérite ou une neuropathie, deux complications fréquentes du diabète, parfois associées à une infection. L'infection est un facteur aggravant de ces lésions.

Statistiques


Le diabète augmente le risque d'amputations des membres inférieurs (orteil, pied ou jambe) avec un facteur d'environ 15 fois. 20 à 25% des diabétiques sont obligés de consulter au moins une fois pour une lésion du pied, lésions qui sont la cause principale d'admission à l'hôpital des personnes atteintes de diabète et qui sont responsables de 25% des journées d'hospitalisations chez elles. Le scénario le pire, est évidemment l'amputation. L'obstruction de vaisseaux irriguant les pieds peut provoquer une gangrène des extrémités est en effet 40 fois plus fréquente chez les diabétiques que chez une autre personne. Résultat : 5 à 10% des diabétiques sont victimes d'amputation. Concrètement, en France, entre 3000 et 5000 amputations (orteil, pied ou jambe) sont provoquées chaque année par le diabète. Dans le monde, un diabétique est amputé à cause du diabète toutes les 30 secondes. Or plus de plus de la moitié des amputations pourraient être évitées.

Notre vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé.

Risques « du pied du diabétique »

Le diabétique présente des troubles de la sensibilité au froid et à la chaleur. Il présente également une diminution de la sensation de douleur : il ne perçoit pas les traumatismes pouvant survenir sur le pied et peut se blesser sans s'en apercevoir. Il présente souvent une sécheresse cutanée provoquant des fissures pouvant être à l'origine d'infections. Des déformations des pieds provoquant des callosités peuvent survenir et être à l'origine de blessures ultérieures. Une lésion du pied négligée et prise en compte de façon insuffisante, peut malheureusement avoir des conséquences graves comme une amputation.

Eviter artérite et neuropathie

L'artérite des membres inférieurs nécessite un apport de l'ordre de 20 fois plus d'oxygène pour aider une plaie à cicatriser. D'où l'importance de respecter les objectifs glycémiques fixés par le diabétologue, de ne pas fumer (le tabac favorise l'artériosclérose), de contrôler la tension artérielle et de surveiller le taux de cholestérol.

Soigner ses pieds

Les pieds, qui peuvent avoir perdu leur sensibilité, sont plus exposés aux blessures. Soigner ses pieds, avoir une hygiène irréprochable, couper les ongles, avoir des chaussures confortables et consulter régulièrement un podologue limitent les risques de voir survenir des lésions du pied, très préjudiciables pour les diabétiques. Il est également recommandé de laver chaque jour les pieds à l'eau tiède et au savon, de bien les sécher et de s'essuyer entre les orteils afin d'éviter l'apparition de mycose entre les doigts de pied pouvant provoquer une surinfection, d'appliquer une crème hydratante si la peau des pieds est sèche et de poncer les durillons et les cors à la pierre-ponce par exemple.

Ce qu'il faut éviter

Il est conseillé de ne pas avoir les ongles de pieds trop courts et de les couper trop vifs (mieux vaut les limer) de ne pas utiliser un instrument tranchant pour les cors et durillons, d'éviter de prendre des bains de pieds prolongés et de marcher pieds nus. Il ne faut pas non plus utiliser de bouillotte, de couverture chauffante et éviter les bains chauds car la chaleur augmente le risque de brûlure. Ne pas oublier d'être à jour de sa vaccination antitétanique.

Chaussettes

Mettre des chaussettes à chaque saison, y compris en été. Changer tous les jours de chaussettes et éviter de les porter plus de 4 heures d'affilée lorsqu'elles sont neuves. Préférez-les en coton ou en fibres naturelles. Faire également attention aux plis qui peuvent blesser.

Chaussures


Mieux vaut acheter ses chaussures en fin de journée au moment où les pieds sont plus enflés et les choisir idéalement un peu plus grandes que la taille nécessaire afin de ne pas être trop à l'étroit. Plusieurs paires de chaussures sont nécessaires pour varier les appuis et frottements (avoir si possible 2 à 3 paires de et les mettre en alternance). Avant de mettre une paire de chaussures, inspectez-les en passant la main à l'intérieur afin de s'assurer de l'absence d'éléments pouvant être sources de traumatismes comme des cailloux par exemple. Limiter les talons à une hauteur de 5 cm, préférer les chaussures souples, à lacets. Attention aux chaussures neuves ou mal adaptées, et aux vieilles chaussures qui peuvent être sources de traumatisme.

Examiner les pieds tous les jours

Il est important d'examiner ses pieds tous les jours en utilisant un miroir ou en se faisant aider.
pour vérifier l'absence de plaie, de durillons, de mycose... Consulter au moindre doute afin d'éviter gangrène et amputation.

En cas de blessure du pied

Toute plaie du pied (frottements, ongles incarnés... ) souvent non ressentie comme telle, risque de ne pas se cicatriser et d'évoluer vers une gangrène en quelques heure. En cas de blessure du pied, laver la plaie à l'eau et au savon de Marseille, la désinfecter et consulter un médecin en urgence qui fera un prélèvement bactériologique afin d'identifier le germe en cause et mettre en place une antibiothérapie adaptée si nécessaire. Éviter l'appui du pied et découper la chaussure en cas de besoin.

Limiter les facteurs de risques associés

HTA, tabagisme, mauvais contrôle de la glycémie, sédentarité, alcoolisme, hypercholestérolémie doivent être repérés et traités.

Patients à risque

Les personnes diabétiques à risques doivent redoubler de vigilance pour assurer la protection des pieds. À commencer par celles qui sont seules, qui présentent des problèmes articulaires, des troubles de la vision, des fourmillements dans les pieds, des douleurs ou des crampes ainsi que celles qui ont la peau fragile et sèche.

Consultation de podologie

Consulter un podologue régulièrement selon les recommandations du diabétologue. Plusueurs consultations par an sont prises en charge par la sécurité sociale selon le grade du pied diabétique (de 4 séances pour un diabète grade 2 à 6 séances pour un diabète de grade 3). Le Grade 1 correspond au stade de l'ulcère superficiel, sans atteinte des tissus profonds, tandis que le Grade 2 correspond à une extension de l'ulcère aux tendons, capsule et os, le Grade 3 à un abcès, une ostéomyélite, une ostéoarthrite ou une tendinite. Le Grade IV signe lui un début de gangrène (un orteil... ) tandis que le Grade V, une gangrène étendue.

Prise en charge par la sécurité sociale

L'Assurance Maladie rembourse dorénavant les soins et actes de prévention des patients diabétiques de grades 2 et 3 (gradation du groupe international de travail sur le pied diabétique).

Séances prescrites par le médecin

Pour être remboursées, ces séances doivent être prescrites par le médecin du patient diabétique.

Habilitation

Tous les pédicures-podologues n'ont pas l'habilitation à pratiquer ces séances de prévention. Les pédicures podologues conventionné sont formés et équipés pour pouvoir pratiquer ces actes.

Tarifs et remboursement

Le tarif de chaque séance est de 27 euros (Février 2009). Elle est remboursée à 60% ou à 100% si vous êtes déjà pris en charge à 100% par l'Assurance Maladie. Le pédicure-podologue ne peut facturer de dépassements d'honoraires pour ces séances.

Lieu de consultation

Ces séances ne peuvent pas se faire à domicile. Le pédicure-podologue doit réaliser les séances à son cabinet pour respecter de bonnes conditions d'hygiène et de sécurité.

A voir également :

Publi-information
Publi-information

Foot care in Diabetes
Foot care in Diabetes
El pie diabético
El pie diabético
Der diabetische Fuß
Der diabetische Fuß
Ce document intitulé « Pied du diabétique » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.