Le médecin malade (CNOM)

Août 2017
En juin 2008, le Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM) a publié un rapport sur le cas du médecin malade. Le médecin a pour vocation de soigner et de guérir, mais il se retrouve parfois dans une situation où il devient patient. Ce rapport permet d’analyser les causes des pathologies du médecin et de trouver des solutions adaptées à ce cas particulier.

Prise en charge du médecin malade

Les causes socioprofessionnelles

  • Le médecin peut contracter plusieurs maladies ou pathologies en rapport direct avec son activité professionnelle principalement causées par :
    • l’exposition au rayonnement ionisant ;
    • contact avec plusieurs virus : hépatite A, B, C, VIH ;
    • allergie au latex ;
    • affections lombaires, rachidiennes et dorsales (gestes répétés, mauvaises positions).
  • D’autres facteurs sont également mis en jeu :
    • agressions;
    • épuisement physique, stress.

Les difficultés

  • Ce rapport du CNOM nous indique que certains facteurs ne facilitent pas la prise en charge du médecin malade :
    • tendance à minimiser les symptômes ;
    • automédication
      • auto-prescription de médicaments très actifs ou trop importants
      • prise de stimulants
    • pas ou peu d’utilisation de moyens de prévention ;
    • hospitalisations psychologiquement mal vécues ;
    • difficulté de trouver des remplaçants dans l’urgence ;
    • relations difficiles avec les organismes de santé ;
    • incapacité de travail mal vécue.

Parfois même, le médecin malade présente de graves pathologies psychiatriques qu’il est nécessaire de traiter dans l’urgence.

Le cas des psychopathologies

Les pathologies du médecin malade

  • Le CNOM nous indique ici les principales pathologies invalidantes du médecin traitant :
    • schizophrénie ;
    • comportements maniaco-dépressifs ;
    • paranoïa, délire de persécution ;
    • état suicidaire, agressivité ;
    • gestes déplacés, attitudes perverses ;
    • prise de psychotropes et d’alcool, dégradation de l’état physique et psychique.
  • Ces problèmes de santé mentale imposent :
    • des procédures de soins spécifiques basées sur la confidentialité et l’anonymat ;
    • la prise en charge de la surveillance des patients par les confrères ;
    • le cas possible d’une reconversion ;
    • des actions de prévention et de dépistage.

Les solutions

Prévention

  • Le CNOM préconise une série de solutions pour prévenir ces problèmes inhérents au médecin malade :
    • éduquer sur la prévention ;
    • déceler les premiers symptômes de comportement à risque ;
    • amélioration des relations intra-professionnelles,
    • mise en place de cellules de soutien,
    • visite médicales fréquentes,
    • limiter l’automédication.

Aider le médecin malade

  • Un engagement massif de l’Ordre des Médecins est nécessaire afin de :
    • accompagner le médecin dans l’exercice de son métier ;
    • assurer une couverture sociale personnalisée,
    • mieux anticiper l’interruption d’activité ;
    • aider matériellement.
  • Le CNOM suggère aussi :
    • mise en place d’un service social national,
    • mise en commun des garanties sociales sous forme de « contrats groupes »,
    • élaboration de dispositifs pour faciliter la réorientation professionnelle,
    • création de structures d’intervention et de soutien au niveau départemental.

Sources

Le médecin malade, CNOM, juin 2008

Crédit photo : Aispl Dreamstime.com

A voir également


Publi-information
Ce document intitulé « Le médecin malade (CNOM) » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.