Comment un malade peut il savoir s'il est bien pris en charge ?

Février 2017
La Réunion de concertation pluridisciplinaire RCP demeure l'élément principal d'une bonne prise en charge d'un malade atteint d'un cancer. Savoir si son dossier est étudié au cours d'une réunion de concertation pluridisciplinaire demeure un élément fondamental.


Réunion de concertation pluridisciplinaire

Les réunions de concertations pluridisciplinaires réunissent les professionnels de santé de différentes spécialités, impliqués dans le traitement du cancer: cancérologue, radiologue, anapathologiste, radiothérapeute... Le médecin traitant peut y participer.

La pluridiscipline garantit aux malades la meilleure décision médicale et une égalité dans la chance de bénéficier des meilleurs traitements. Les dossiers des patients sont présentés lors de ces réunions afin d'établir le meilleur protocole thérapeutique. La RCP est une réunion capitale où les professionnels concernés discutent, évaluent les bénéfices et les risques de chaque patient. Cela signifie que le traitement ne sera pas décidé par un médecin seul, mais par une équipe de plusieurs médecins.

Les réunions ont lieu une ou plusieurs fois par mois environ selon le type de cancer dans des établissements spécialisés ou dans les réseaux de cancerologie. Les RCP donnent lieu à des fiches où sont notées toutes les informations concernant le patient.

Programme personnalisé de soins adapté à chaque patient : PPS

Chaque patient doit désormais bénéficier d'un Programme Personnalisé de soins, le PPS. La réunion de concertation pluridisciplinaire aboutit à l'établissement d'un programme personnalisé de soins (PPS) qui décrit le protocole thérapeutique décidé. Il est remis et expliqué au patient. Il facilite la transmission des informations entre les médecins hospitaliers et le médecin traitant, en précisant le réseau et l'établissement qui a prit en charge le patient, ainsi que le médecin hospitalier référent et les coordonnées d'un représentant des patients.

Les Centres de coordination : CCR

Les CCR, situés au sein des établissements, sont de véritables lieux d'accueil destinés à guider et à renseigner le malade. Ils permettent :
  • D'aider les malades à se sentir moins isoler et à mieux s'y retrouver dans les différents services au sein de l'établissement où il est suivi.
  • Développer un suivi individualisé pour chaque malade
  • Se renseigner, poser des questions.
  • Ce centre vérifie qu'un programme personnalisé de soins, le PPS, a été remis et expliqué à chaque patient.
  • Il aura une vision sur l'ensemble du parcours clinique du patient

Le Rôle primordial du Médecin traitant

Le médecin traitant reste le pivot de la prise en charge de la maladie, des premières manifestations de la maladie au suivi du traitement. Il est le plus proche pour aider les patients à effectuer un dépistage du cancer

Il effectue le plus souvent le diagnostic de la maladie. Il suit toutes les étapes de la maladie. En le suivant régulièrement, il contribue à aider le patient à être suivi à son domicile. Il aide les patients à se battre quotidiennement. Il peut demander de l'aide aux personnes de l'entourage du malade qu'il connaît souvent. Apporter des informations sur les antécédents des patients aux oncologues qui vont les prendre en charge et connaître la date de passage en RCP de leur patient. Les médecins traitants souhaiteraient obtenir des informations sur les traitements délivrés à leur patients (effets secondaires, contre-indications, comment réagir en cas de complications..), avoir accès plus rapidement au compte rendu des RCP et être plus impliqués dans la prise en charge de leurs patientes une fois les traitements réalisés.

Les Réseaux Régionaux de Cancérologie : les RRC

Les réseaux régionaux de cancérologie ont pour objectifs de créer un lien entre les différents professionnels de santé : médecins généralistes, infirmières, pharmaciens, médecins spécialistes, médecins spécialistes, chirurgiens, radiothérapeutes, cancérologues, radiologues, radiothérapeute, biologistes, anatomopathologistes...). qui exercent dans des structures différentes, établissements privés ou publics ou dans des cabinets médicaux et interviennent dans la prise en charge du cancer.

Ils permettent de mieux coordonner le suivi des malades en leur offrant une meilleure qualité de prise en charge. Le réseau n'est pas un établissement de santé, ni un cabinet médical; il ne réalise pas de soins mais il représente un lien entre tous les professionnels permettant une meilleure prise en charge des patients.

Prenons l'exemple du RRC des pays de le Loire, ONCO Pays de la Loire :
  • Il organise des réunions de concertation médicale autour des dossiers du patient.
  • Il propose un programme personnalisé de soins (PPS) à chaque patient.
  • Il aide les médecins dans la rédaction, la diffusion et la mise à jour des bonnes pratiques médicales.
  • Il développe les possibilités de traitement à domicile.
  • Il contribue également à mieux informer les patients.
  • Il soutient le dispositif d'annonce du cancer.
  • Il met en oeuvre l'utilisation du dossier communicant de cancérologie



Pour en savoir plus, lire : Patients, tout ce qu'on vous cache du DR Pierrick Hordé et Claire Gabillat (Flamamrion)

A voir également


Publi-information
Ce document intitulé « Comment un malade peut il savoir s'il est bien pris en charge ? » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.