AVC : rééducation de la fonction motrice chez l'adulte (HAS)

Septembre 2017
En juin 2012, La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié des recommandations de bonnes pratiques sur les méthodes de rééducation de la fonction motrice chez l'adulte après un accident vasculaire cérébral. Elles fournissent aux médecins et à l'ensemble des professionnels concernés par la rééducation motrice de patients adultes post-AVC, des préconisations sur la place et la mise en oeuvre des techniques thérapeutiques à leur disposition, selon les phases d'évolution de l'AVC et l'état de santé du patient.

Objectifs des recommandations


La Haute Autorité de Santé précise que ce document vise à :
  • Identifier les méthodes et les modalités de rééducation de la fonction motrice susceptibles d'être réalisées chez l'adulte après l'AVC
  • Élaborer des recommandations relatives à l'indication et à l'application de ces méthodes lors des phases aiguë, subaiguë et chronique après l'AVC.

Méthodes de rééducation de la fonction motrice


Chacune des recommandations ci-dessous est affectée d'un grade particulier selon le cas (preuve scientifique établie, présomption scientifique, faible niveau de preuve, accord d'experts, respectivement A, B, C et AE). Pour en savoir plus, se reporter au document d'origine (voir « source » au bas de l'article).

Rééducation de la sensibilité


Cette méthode, qui vise à réduire ou compenser les troubles sensitifs superficiels et profonds, et leur perception, en stimulant la fonction sensitive, est recommandée à la phase aiguë de l'AVC chez le patient ne présentant pas d'activité motrice.

Rééducation manuelle individuelle


Cette méthode, qui regroupe les techniques classiques de mobilisations passives et actives réalisées par un rééducateur en tête à tête avec le patient, est recommandée à tous les stades de la prise en charge.

Activité physique et programme d'exercices gymniques


Selon la HAS, l'activité physique après AVC consiste en un entraînement organisé destiné notamment à :
  • corriger ou prévenir le déconditionnement cardio-respiratoire
  • améliorer la force et l'endurance musculaires.

Elle est recommandée pour améliorer l'adaptation à l'effort, l'état physique et l'indépendance fonctionnelle, mais pas pour améliorer la force musculaire.

Renforcement musculaire


Il regroupe l'ensemble des techniques mises en oeuvre pour augmenter la force musculaire, avec pour objectifs particuliers de :
  • Améliorer la trophicité et de la performance musculaires (et non de la commande neuromotrice).

D'après la HAS :
  • A la phase chronique de l'AVC : le renforcement musculaire est recommandé pour améliorer la force musculaire. Cependant, il ne permet pas d'améliorer la vitesse et le périmètre de marche.
  • Le renforcement musculaire après AVC ne renforce pas la spasticité.

Rééducation intensive


Elle consiste à réaliser une activité ciblée de rééducation avec un nombre élevé de répétitions. Selon la HAS :
  • À la phase chronique, le temps d'exercices a un impact favorable sur les performances de la marche.
  • Cet effet doit être considéré comme une composante importante de la récupération motrice

Approches neurophysiologiques


Ces approches regroupent différents programmes de « rééducation neurodéveloppementale, de neurofacilitation proprioceptive et d'intégration sensorimotrices » qui ont pour objectif de restaurer la fonction motrice, et notamment :
  • concept Bobath,
  • méthode Brunnström,
  • méthode Kabat,
  • méthode de Rood.


D'après la HAS :
  • Ces méthodes neurophysiologiques sont plus efficaces que l'absence de rééducation (pas de preuve scientifique de l'efficacité supérieure d'une méthode par rapport à une autre)
  • L'application de l'approche fondée sur le concept Bobath est recommandée dans sa variante actuelle plutôt que dans sa forme initiale

Apprentissage moteur


D'après la HAS, l'intérêt des techniques d'apprentissage moteur n'est pas démontré en l'état actuel des connaissances.

Biofeedback (BFB)


La HAS recommande :
  • Le goniofeedback du genou pour améliorer la marche.
  • Le myofeedback appliqué au membre inférieur pour améliorer le potentiel de marche
  • La stimulation électrique fonctionnelle (SEF) couplée au myofeedback en association avec la rééducation conventionnelle pour améliorer la fonction du membre supérieur, lors des phases subaiguë et chronique de l'AVC.

Électrothérapie

  • Électrostimulation

L'intérêt de l'électrostimulation musculaire lors des phases sub-aiguë et chronique de l'AVC n'est pas démontré en l'état actuel des connaissances, selon la HAS.
  • Stimulation électrique fonctionnelle

- L'intérêt de la stimulation électrique fonctionnelle (SEF) pour la récupération du membre supérieur n'est pas démontré, selon la HAS.
- La stimulation électrique fonctionnelle (SEF) est recommandée pour améliorer les paramètres de marche.

Répétition de tâches ou tâches orientées


La HAS recommande :
  • La rééducation par tâche orientée de la marche à la phase subaiguë et chronique de l'AVC

L'intérêt de la répétition de tâches pour le membre supérieur et pour le transfert assis-debout n'est pas démontré à la phase subaiguë de l'AVC en l'état actuel des connaissances, selon la HAS.

Approches thérapeutiques combinées


La HAS recommande de combiner les méthodes de rééducation motrice sans se limiter à une approche exclusive.

Rééducation de la posture et de l'équilibre


La HAS recommande les exercices d'équilibre et les techniques qui visent à améliorer la distribution du poids du corps vers le côté atteint, avec ou sans matériel d'équilibration.

Marche

  • Rééducation fonctionnelle de la marche

- Elle est recommandée dès que possible, et doit être poursuivie tout au long de l'évolution de l'AVC.
- D'autre part, les stimulations rythmiques par informations visuelles et/ou sonores contribuent à améliorer la marche selon la HAS.
  • Marche sur tapis roulant

Ce type d'entraînement (sans support partiel de poids) est recommandé à la phase chronique de l'AVC, avec une visée d'amélioration à court terme.
  • Orthèses

- En cas d'insuffisance de la commande motrice : le port d'orthèses (releveur, orthèse suro-pédieuse) est recommandé pour améliorer la stabilité de la marche et l'indépendance dans les déplacements,
  • Aides techniques de marche

Elles regroupent l'ensemble des dispositifs extrinsèques et non orthétiques susceptibles de se substituer ou compléter une aide à la marche.

D'après la HAS :
- Ce type d'aide est recommandé dès la récupération de la marche.
- Il doit faire l'objet d'un apprentissage personnalisé avec un professionnel de la rééducation.

Contrainte induite du membre supérieur


Cette technique vise à réduire ou empêcher l'activité du membre supérieur sain afin de susciter l'activité du membre atteint par la répétition intensive de tâches spécifiques et/ou fonctionnelles.
  • A la phase subaiguë d'un AVC : l'intérêt de la contrainte induite du membre supérieur n'est pas démontré en l'état actuel des connaissances
  • A la phase aiguë d'un AVC : elle pourrait avoir un effet délétère à la phase.
  • A la phase chronique d'un AVC : La méthode de contrainte induite du membre supérieur est recommandée, à condition d'une écupération motrice des muscles de la loge postérieure de l'avant-bras.

Rééducation assistée par robotique


Elle consiste à réaliser des mouvements contraints par un système électromécanique, associé ou non à un environnement virtuel. Cette méthode est recommandée :
  • Lorsque les conditions motrices du patient ne le permettent pas de le faire marcher avec l'aide d'un thérapeute
  • A la phase subaiguë de l'AVC, associée à la kinésithérapie est recommandé.
  • Aux phases subaiguë et chronique pour l'entraînement du membre supérieur, associé à un traitement conventionnel, afin d'améliorer la motricité mais pas la fonction.

Rééducation des membres supérieurs par mouvements bilatéraux simultanés


La rééducation des membres supérieurs par mouvements bilatéraux lors des phases subaiguë et chronique post-AVC n'est pas démontrée.

Imagerie mentale motrice


Cette méthode est recommandée à la phase chronique d'un AVC comme thérapie si elle est associée à d'autres traitements de rééducation motrice.

Rééducation de la fonction motrice


D'après les recommandations de la HAS :
  • Débuter la rééducation motrice dès que possible (associant kinésithérapie, ergothérapie, orthophonie et selon les besoins psychologie)
  • À chaque transfert, changement d'unité de prise en charge du patient, ou lors du retour à domicile : transmettre aux professionnels qui poursuivront la rééducation les objectifs poursuivis, les résultats des évaluations réalisées et éventuels problèmes rencontrés.
  • L'éducation thérapeutique du patient et de son entourage est à privilégier dès le début de la rééducation afin d'en optimiser et d'en pérenniser les résultats

Source


Accident vasculaire cérébral : méthodes de rééducation de la fonction motrice chez l'adulte (PDF), recommandation de bonne pratique (Haute Autorité de Santé)

A voir également


Publi-information
Ce document intitulé « AVC : rééducation de la fonction motrice chez l'adulte (HAS) » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.