Cancer - Définition, symptômes et traitement

Décembre 2016
Même si les possibilités de guérir d'un cancer atteignent aujourd'hui plus de 50%, avec pour certains cancer des guérisons presque totales, comme le Cancer du testicule par exemple, et malgré les progrès incessants faits tant en matière de traitement que de détection et de prévention, cette maladie véhicule encore beaucoup de peur et reste crainte par la majorité des malades.


Définition

Le cancer est le nom donné à tout type de tumeur maligne qui a une évolution rapide et se fait vers l'atteinte du reste de l'organisme.

Le cancer est du à une anomalie de fonctionnement des cellules qui entraîne un développement anarchique de celles-ci. Il se développe d'abord dans un organe et forme une ou des tumeurs ; mais il arrive que les cellules cancéreuses atteignent d'autres parties du corps. Ce sont les métastases. On parle alors de cancer primitif et de cancer secondaire.

Tumeurs

Le cancer se présente généralement sous la forme de tuméfactions, de masses ou de nodules. Il peut affecter toutes les parties du corps. Le patrimoine génétique de la cellule cancéreuse (tumeur) n'a pas un fonctionnement normal. Les cellules cancéreuses se reproduisent de façon infinie et ont la capacité de développer un réseau de vaisseaux sanguins qui leur permet de croitre davantage.

Métastases

Le cancer se développe dans un organe comme le sein, la peau, les os par exemple. Il peut rester isoler et se développer localement dans cette partie du corps. Les métastases correspondent à des cellules qui se sont échappées du cancer initial pour atteindre un organe plus éloigné, se développant ainsi à distance du cancer primitif.

Un cancer peut par exemple prendre naissance au niveau du sein et poursuivre son développement dans les os. Certains cancers comme le cancer du sein, le cancer des bronches ou le cancer de la prostate, produisent plus généralement des métastases.

Les cellules cancéreuses se déplacent dans la circulation sanguine vers de multiples organes. Elles peuvent aussi se propager dans les ganglions les plus proches puis envahir le système lymphatique grâce aux canaux qui relient les ganglions entre eux. Les cellules cancéreuses peuvent également rester inactives pendant plusieurs années avant de se mettre à proliférer.

Le temps qui sépare l'apparition du cancer de l'apparition de métastases varie selon le type et la taille du cancer. Les métastases sont même parfois découvertes avant le cancer primitif.

Cancer généralisé

Sans traitement, cet amas anormal de cellules amène à la destruction de la zone et à une migration des cellules vers d'autres zones ; c'est le stade de la généralisation du cancer par les métastases. Le cancer engage le pronostic vital.

Facteurs de risque

Le tabac reste la cause principale de la maladie : il entraîne 33,5% des décès par cancer chez l'homme, et 10% des décès par cancer chez la femme.

La consommation de boissons alcoolisées est associée à une augmentation du risque de plusieurs cancers : cancer de la bouche, cancer du pharynx et cancer du larynx, cancer de l'œsophage, cancer du côlon-rectum, cancer du sein et Cancer du foie (de 9 à 168% par verre consommé par jour, selon les localisations). Le risque augmente avec la quantité globale d'alcool absorbée et est significatif dès une consommation moyenne d'un verre par jour. Toute consommation d'alcool est donc déconseillée.

Le surpoids touche en France 26 à 32% de la population et l'obésité 8 à 17% des adultes. 14 à 17,5% des enfants présentent une surcharge pondérale. Le surpoids est associé à une augmentation du risque de plusieurs cancers (de 8 à 55% selon les localisations) : œsophage, endomètre, rein, côlon-rectum, pancréas, sein (après la ménopause) et vésicule biliaire.

Le risque de cancer colorectal augmentait de 29% par portion de 100 g de viandes rouges consommée par jour et de 21% par portion de 50 g de charcuteries consommée par jour. En France, un quart de la population consomme au moins 500 g de viandes rouges par semaine, et plus d'un quart de la population au moins 50 g de charcuteries par jour.

La consommation de sel et aliments salés augmente le risque de Cancer de l'estomac. En France, deux hommes sur 3 et une femme sur quatre ont des apports en sel supérieurs à 8 grammes par jour.

Les études d'intervention montrent que chez les sujets exposés à des agents cancérogènes, tels que chez les fumeurs, la consommation au long cours de compléments à base de bêta-carotène à doses non-nutritionnelles (20 à 30 mg/jour, alors que les apports journaliers recommandés sont de 2,1 mg) augmente significativement le risque de cancer du poumon.

Sauf cas particuliers de déficiences, et sous contrôle médical, la consommation de compléments alimentaires n'est donc pas recommandée. Il est conseillé de satisfaire les besoins nutritionnels par une alimentation équilibrée et diversifiée.

Cancers les plus fréquents

Un homme sur deux et une femme sur trois sont concernés par le cancer. La fréquence du cancer a été multipliée par 4 en 10 ans chez les femmes de 35 à 45 ans. Les principaux cancers sont :

Homme

Les cancers les plus fréquents chez l'homme sont le cancer de la prostate, le cancer du poumon et le cancer colorectal.

Femme

Les cancers les plus fréquents chez la femme sont les cancer du sein, le cancer du côlon, le mélanome, le cancers des ovaires, le cancer de l'utérus et le cancer du poumon.

Symptômes

C'est une maladie qui se caractérise par une multiplication anarchique et anormalement élevée de cellules au sein d'un organe ou d'un tissu du corps humain. Les cellules prolifèrent à l'infini et sont responsables de la formation de masses appelées tumeurs.

Plusieurs symptômes, parfois mineurs et communs à de nombreuses maladies, peuvent conduire à la découverte d'un cancer. Ils dépendent de l'organe atteint, du stade de sa découverte. La chronicité, l'aggravation de leur fréquence et de leur intensité nécessite un avis médical. Un amaigrissement, une fatigue intense, une altération de l'état général peuvent être les symptômes du cancer, mais également de nombreuses autres maladies.

Cancer du poumon

Les symptômes du cancer du poumon sont : Toux, essoufflement, altération de l'état général, crachats sanguins, ganglion dans le cou ou sur les clavicules, perte d'appétit, difficulté à avaler, amaigrissement, douleurs thoraciques...

Cancer du sein

Le cancer du sein se manifeste en général par la présence d'une boule dans le sein. Chez certaines patientes, il peut se manifester par un écoulement du mamelon, une plaque rouge sur le sein, de crevasses, des plis anormaux ou d'une peau qui pèle, une douleur du sein. Des adénopathies (ganglions) palpables peuvent aussi retrouvées au niveau des aisselles.

Cancer du colon

Comme dans de nombreux cancers, les symptômes du cancer du côlon ne sont pas spécifiques. Leur chronicité, l'aggravation de leur fréquence et de leur intensité nécessite un avis médical. Les symptômes se produisent à un stade avancé du cancer. En l'absence de traitement, le cancer peut avoir une propagation vers le foie, les glandes lymphatiques et d'autres endroits de l'organisme.

Peuvent ainsi survenir, des douleurs abdominales d'apparition récente, des troubles du transit intestinal d'apparition récente, ou la modification récente de troubles anciens du transit intestinal sont aussi des symptômes à ne pas néglige, une altération de l'état général et ne tumeur abdominale ou un foie métastatique. L'apparition d'une complication, telles qu'une perforation intestinale ou une occlusion intestinale.

Cancer de la prostate

Le cancer de la prostate évolue doucement sur une dizaine d'années environ. Le cancer n'est parfois jamais découvert du vivant du patient. De nombreux hommes décèdent avec un cancer de la prostate sans que celui-ci soit à l'origine de leur décès.

Apparaissent ainsi, un besoin fréquent d'uriner, des difficultés à retenir les urines ou, à l'inverse, difficultés à commencer d'uriner, une impossibilité d'uriner, un débit urinaire discontinu ou faible., une sensation de brûlure ou douleur à la miction, la résence de sang au niveau des urines, une éjaculation douloureuse mais également des douleurs sourdes situées au niveau du bas du dos, au niveau des hanches ou bien en haut des cuisses.

Cancer du testicule

Le cancer du testicule est souvent découvert par le patient lui-même, sous la forme d'une masse indolore, dure, augmentant le volume de la bourse parfois accompagnée d'une gêne. Le cancer peut également être découvert de manière fortuite lors d'un examen chez un médecin ou lors d'un bilan de stérilité, la tumeur du testicule pouvant en être la cause.

Traitement

Les traitements les plus courants sont l'ablation chirurgicale, la chimiothérapie, la radiothérapie.

Guérison

La guérison signifie que le risque de décès du patient est le même que celui de la population du même sexe et du même âge. Selon l'étude ECARE publiée en 2009, 58,6% des femmes qui présentent un cancer sont guéries alors que ce taux avoisine 38% en Pologne.

Cette enquête indique aussi que la France affiche le plus haut taux de guérison des cancers de la prostate des pays européens étudiés (57,9%). On constate des différences en termes de guérison, selon le type de cancer et le pays.
  • cancer colorectal : 49,4% en France (il s'agit du meilleur taux européen), 48% aux Pays-bas, mais seulement 24,8% en Pologne ;
  • Cancer du sein : 72,8% en France, contre 73,4% en Suède, 73,2% en Finlande et 72,9% en Espagne. A l'autre bout de l'échelle, la République tchèque n'obtient que 54,7% ;
  • Cancer de la prostate : avec 57,9%, la France arrive en tête, devant l'Islande (56,5%), les Pays-Bas (54%) ;
  • cancer du poumon : la France a le meilleur taux de guérison, avec 10,3%, devant l'Espagne (10%) et les Pays-Bas (9,9%).

Sources : INCA.

Taux de survie

Le taux de survie à 5 ans représente le taux de patient toujours vivants 5 ans après que leur maladie ait été diagnostiquée. Selon l'étude ECARE, le taux de survie à 5 ans en France compte parmi les meilleurs d'Europe :
  • Les chances de survie du cancer des testicules à 5 ans sont de 91,9%
  • Les chances de survie du mélanome à 5 ans sont de 85%.
  • Les chances de survie du cancer du sein à 5 ans sont de 83,1%.
  • Les chances de survivre au cancer de la prostate à 5 ans sont de 78,3%.
  • Les chances de survie à 5 ans du cancer du col de l'utérus sont de 66,9%.
  • Les chances de survie à 5 ans du cancer colorectal sont de 57,9%.
  • Les chances de survie à 5 ans des leucémies sont de 51,3%.
  • Les chances de survie à 5 ans pour le cancer de l'estomac sont de 26%.

Mortalité

Près de 8 millions de personnes meurent chaque année du cancer dans le Monde. Selon l'American Cancer Society, plus de 12 millions de nouveaux cas de cancer ont été diagnostiqués en 2007. La mortalité mondiale par cancer supérieure à celle du SIDA, de la tuberculose et du paludisme réunis.

La mortalité par cancer devance les maladies cardiovasculaires et les accidents.(données portant sur l'année 2004). Depuis 1989, en France, les cancers sont la première cause de décès chez l'homme. Chez les femmes, le cancer est la seconde cause des décès.

A voir également :

Publi-information

Cancer Statistics
Cancer Statistics
Las estadísticas del cáncer hoy en día
Las estadísticas del cáncer hoy en día
Krebs - Zahlen und Fakten
Krebs - Zahlen und Fakten
Ce document intitulé « Cancer - Définition, symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.