Surpoids et obésité de l'enfant et de l'adolescent (HAS)

Décembre 2017
La Haute Autorité de Santé (HAS) a actualisé, en septembre 2011, sa recommandation de bonne pratique concernant la prise en charge médicale des enfants et adolescents présentant un surpoids ou une obésité. En France, la prévalence estimée de cette pathologie chez les enfants de 3 à 17 ans est de 18% (dont 3,5% présentent une obésité). Cette mise à jour a été réalisée dans le cadre du deuxième programme national nutrition santé (PNNS) 2006-2010, et s'adresse aux médecins traitants.


Définition du surpoids et de l'obésité chez l'enfant et l'adolescent


Le surpoids et l'obésité correspondent à " une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé " (OMS).

Lire également notre dossier complet : "Pourquoi les enfants deviennent-ils obèses ?"


La HAS détaille trois notions qui permettent aux praticiens d'évaluer cette pathologie chez l'enfant et l'adolescent :
  • L'indice de masse corporelle (IMC), qui permet d'estimer l'adiposité. L'IMC = poids (kg) / taille² (m 2). Ce calcul est interprétable grâce aux courbes de corpulence (garçons et filles) du PNNS 2010 (voir ce document sur le site de l'INPES).
  • Seuils de surpoids et d'obésité : tels que reportés dans les courbes de corpulence.
  • Rebond d'adiposité. Il correspond à la remontée de la courbe de l'IMC observée en moyenne à l'âge de 6 ans. Plus il est précoce, plus le risque de devenir obèse est élevé, indique la HAS.

Causes et conséquences du surpoids et de l'obésité


La HAS rappelle que cette pathologie :
  • Est complexe et multifactorielle
  • Est à l'origine de différentes complications/comorbidités : d'ordres psychopathologique, cutané, orthopédique, cardio-respiratoire, endocrinien et métabolique.

Cadre des recommandations


Les recommandations émises par la HAS ne concernent que les obésités dites communes, et non les obésités dites secondaires (types endocrinienne, iatrogène, etc.).

Toutefois, la HAS présente les signes évocateurs de l'obésité secondaire, pour aider l'orientation du diagnostic (voir page 8 du document).

Dépister le surpoids et l'obésité des enfants et des adolescents

Surveillance de la corpulence


D'après la HAS, la surveillance de la corpulence doit être systématique chez tous les enfants et adolescents.

Elle doit faire l'objet d'une attention particulière :
  • Chez les enfants présentant des facteurs de risque précoces de surpoids et d'obésité
  • Chez les enfants de familles en situation de vulnérabilité.


La fréquence recommandée pour effectuer les mesures est de :
  • Au minimum 3 fois par an, de la naissance à 2 ans.
  • Au minimum 2 fois par an, après l'âge de 2 ans.


Lors du suivi de la corpulence, la HAS recommande de :
  • Peser et mesurer l'enfant et de calculer l'IMC
  • Tracer les 3 courbes (corpulence = IMC, poids et taille), à reporter dans le carnet de santé


Les signes d'alerte à repérer sur la courbe de corpulences sont :
  • Ascension continue de la courbe depuis la naissance
  • Rebond d'adiposité précoce
  • Changement rapide de couloir de croissance vers le haut

Annonce du diagnostic


La HAS recommande au médecin :
  • D'explorer la représentation qu'a l'enfant ou l'adolescent de son corps et de son poids et celle qu'en ont ses parents.
  • D'utiliser la courbe d'IMC comme outil pédagogique
  • D'expliquer de façon simple les objectifs à long terme et les moyens de les atteindre

Prise en charge


Parmi les recommandations émises par la HAS concernant les objectifs de la prise en charge :
  • Ralentir la progression de la courbe de corpulence (réduire la pente)
  • En cas de troubles psychopathologiques suspectés : requérir un avis spécialisé avant de poser l'indication de réduction d'IMC
  • Prendre en compte l'objectif pondéral que tout enfant/adolescent peut avoir
  • La perte de poids n'est pas un objectif prioritaire

Évaluation : examen clinique et entretien de compréhension


L'évaluation comporte deux volets, précise la HAS :
  • Un examen clinique comprenant la recherche de facteurs associés et des comorbidités
  • Un entretien de compréhension centré sur l'enfant et sa famille.


L'examen clinique se décompose comme le montre le tableau suivant :
centre


Tableau publié par la HAS. Pour les annexes 3 et 4 : se reporter aux pages 31 et 33 du document

Parallèlement à l'examen clinique, la HAS recommande au praticien de mener un entretien de compréhension, impliquant la famille et le patient. Il permet d'identifier les leviers sur lesquels il est possible d'agir pour modifier les habitudes de vie ayant contribué au développement et au maintien de l'obésité. (modalités en pages 14 et 15 du document).

Approches et moyens thérapeutiques


D'après la HAS, l'approche thérapeutique consiste à aider l'enfant/adolescent et sa famille à lutter contre le déséquilibre entre apports (alimentation) et dépenses énergétiques (activité physique), en prenant en compte les aspects psychologiques et sociaux.

Les grandes lignes de l'approche thérapeutique pour le praticien sont :
  • L'accompagnement diététique, qui est intégré à une prise en charge globale.

La HAS recommande aux médecins de se reporter aux " repères nutritionnels du PNNS pour l'enfant et l'adolescent " ([disponibles http://www.inpes.sante.fr/reperes_nutritionnels/pdf/Repere_enfants%20ados.pdf ici]). Parmi les objectifs possibles de cet accompagnement : le choix des aliments, les prises alimentaires, les perceptions liées à l'alimentation.
  • L'accompagnement en activité physique : l'objectif est d'augmenter l'activité physique et de réduire la sédentarité du patient. La HAS recommande un entretien initial approfondi et un examen médical préalable. Concernant l'activité physique, les recommandations de la HAS changent selon l'âge du patient (moins de 6 ans, 6 ans et adolescent)
  • L'accompagnement psychologique : il s'appuie sur des approches à la fois cognitives et comportementales.
  • Autres moyens thérapeutiques : séjours en établissement de soins de suite et de réadaptation (sous certaines conditions)


La HAS précise que les traitements médicamenteux et chirurgicaux de l'obésité ne sont pas indiqués.

Modalités de suivi


La HAS recommande :
  • Un suivi mensuel à trimestriel d'au minimum 2 ans, articulé autour de plusieurs objectifs
  • Un suivi multidisciplinaire (professionnels médicaux, paramédicaux, travailleurs sociaux) peut être envisagé dans différentes situations (comorbidités, complications, contexte familial difficile, etc.)

Tableaux et outils de référence du document

  • Signes évocateurs d'une obésité secondaire et examens à visée étiologique (annexe 4, pages 31 et 32)
  • Complications et comorbidités du surpoids et de l'obésité de l'enfant et de l'adolescent (annexe 5, pages 33 à 35).

En savoir plus


Surpoids et obésité de l'enfant et de l'adolescent (Actualisation des recommandations 2003).

Crédit Photo - wellphoto | Fotolia

Publi-information
Ce document intitulé « Surpoids et obésité de l'enfant et de l'adolescent (HAS) » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.