Asphyxie périnatale à terme (SFP) : synthèse

Juin 2017
En mars 2010, la Société Française de Pédiatre (SFP) a mis en ligne un document sur le diagnostic et le pronostic de l'asphyxie périnatale à terme. En voici la synthèse.


Définition


L'asphyxie périnatale est une « altération sévère des échanges gazeux utéroplacentaires ».
  • Cette complication concerne 0,5% des accouchements à terme.
  • Les conséquences sont :
    • encéphalopathie (40% des cas) ;
    • défaillances organiques (60% des cas) ;
    • séquelles neurologiques (15 à 25% des cas).
  • Dans le cas d'une encéphalopathie avérée, il y a 40 à 100% de risques de séquelles.

Diagnostic


Il est effectué dans les 48h après la naissance.

Critères d'asphyxie intrapartum

  • Evénement obstétrical accompagné d'une altération brusque du rythme cardiaque foetal.
  • Score d'Apgar restant bas (< 4) à 5 min ou plus.
  • Acidose métabolique mesurée au cordon ou dans la première heure de vie.

Situations à risques


Des situations à risques peuvent entraîner une asphyxie périnatale :
  • hématome rétroplacentaire ;
  • compressions funiculaires ;
  • rupture utérine ;
  • dystocie sévère ;
  • dysfonctions placentaires ;
  • hémorragies foetales.

Pronostic

Comportement clinique


Les signes précoces d'une encéphalopathie sont :
  • altération de la vigilance avec troubles du regard quasi constante ;
  • posture anormale ;
  • anomalies du tonus ;
  • mouvements anormaux ;
  • agitation avec mouvements et mimique stéréotypés ;
  • altération des réflexes (succion) ;
  • altération du contrôle respiratoire
  • convulsions.


Il existe plusieurs degrés d'atteinte :
  • encéphalopathie mineure : résolution complète en moins de 48 h ; pronostic identique à une population de référence sans encéphalopathie ;
  • encéphalopathie modérée : vigilance altérée, mouvements anormaux, troubles du tonus axial et périphérique, convulsions fréquentes ;
  • encéphalopathie sévère : 100% de décès ou de séquelles graves.

EEG


LA SFP précise que l'électro-encéphalogramme :
  • est un « examen essentiel dans l'évaluation pronostique des encéphalopathies post-anoxiques »
  • doit être effectué dans les 24heures après la naissance de manière répétée ou continu dans les 48 heures de vie.

IRM


L'imagerie par résonance magnétique permet :
  • un diagnostic des lésions de manière précoce, réalisé dans les 3 jours suivant la naissance ;
  • de connaître l'étendue des lésions, réalisé entre 7 et 10 jours de vie.

Eléments de neuroprotection

Soins précoces

  • Restauration et maintien fonctions vitales : échanges gazeux.
  • Eviter :
    • hyperoxie ;
    • hypocapnie ;
    • hyperthermie ;
    • stimulations nociceptives ;
    • médicaments potentiellement toxiques ;
    • anticonvulsivant sans assistance respiratoire.
  • La SFP déconseille également la correction artificielle d'anomalies « présentes dans la phase de récupération » mais recommande « l'administration systématique de morphiniques » pour les enfants en soins intensifs (assure un meilleur pronostic).

L'hypothermie contrôlée


Cette thérapeutique protectrice est réalisable de deux manières :
  • l'hypothermie corporelle globale à 33-34° C (matelas, jaquette refroidissante) pendant 72h ;
  • l'hypothermie cérébrale sélective (casque refroidissant).


Elle doit être mise en place dans les 6 heures qui suivent la naissance.

La SFP précise que cette technique « améliore de 15 à 20 points la survie sans handicap sévère à 18 mois » et permet d'obtenir des effets bénéfiques pour les encéphalopathies modérées.

Sources


Asphyxie périnatale à terme : diagnostic, pronostic, éléments de neuroprotection, SFP, mars 2010.

Crédit photo : istockphoto / Lado KUTNAR

A voir également


Publi-information
Ce document intitulé « Asphyxie périnatale à terme (SFP) : synthèse  » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.